Là, mes cocos, ça commence à sentir le roussi. Depuis trois ou quatre jours, on est carrément au turbin chez les zouaves. Depuis que Copé, dit « Jeff le boulanger », s’est fait pincer les mains dans la semoule, rien ne va plus, messieurs, faites vos jeux s’il vous plaît. Y a des caisses de biffetons qui s’font la malle. Mardi, les flics avaient un faible pour la « moite forte ». Perquis’ chez Peltier… Paraît que en aurait loupé son brushing…

Mercredi, tout s’accélère, c’est la fête aux taiseux, le rock and roll des cloportes. La gueule enfarinée, les sourcils en vrac, clerc de notaire dépucelé à 30 berges, Fillon déballe la marchandise à l’ancienne. Ça cause mafia, ça cause millions ; nom d’un sarkothon, ça s’fait pas entre nous !  Paraît, d’après le canard boiteux, qu’il aurait carrément dit sur Copé : « J’ai réussi à montrer quel était le vrai visage de ce salopard et de son entourage. » Déjà qu’le loustic était comparé à un rat d’égout par Giesbert la touffe blanche, Jeff va finir par répliquer, j’vous le dis, et ça va saigner, faut pas pousser Copé dans les factures !

Et dire qu’on apprend au même moment que des députés d’chez nous proposent ni plus ni moins qu’un amendement à la réforme pénale : ils veulent « dégorger » le gnouf en exonérant de taule les tripatouilleurs de grisbi. « L’amendement cols blancs », qu’y disaient. Le genre de magouilles qui va encore nous faire gagner des voix, tiens ! Heureusement que le père Jacob a tapé du poing sur l’étable et a, illico, calmé les comiques : on a une image, à l’, quand même ! L’amendement est donc dézingué…

Malheureusement, pas le temps de s’enfiler un blanc limé : la téloche annonce que Lavrilleux, dit « l’étrangleur », ex-bras droit de Copé, va encore balancer dans Le Point ! Un truc comme quoi les embrouilles ne remonteront pas à Sarko parce que ce genre de choses ne remonte jamais tout en haut. Le gamin parle de Chirac, de mecs envoyés au cimetière… Ça sent pas bon. Et l’étrangleur envoie du lourd : Fillon serait « un émasculé qui veut prouver sa virilité, Wauquiez une raclure, Le Maire un type sympa avec une tête de poisson froid. Quant à NKM, elle ne serait “pas une belle personne”. »

Vu qu’ça fume dans l’calbute et qu’les bandent mou, le boss a décidé de sortir le grand jeu. « L’Auvergnat », encore rouge comme un coq, a annoncé la couleur : « Sarko doit revenir, l’UMP a besoin d’un chef. » Pour ratiboiser toutes les prévisions, ça, le boss les ratiboise. Pas sûr que le quarteron de putschistes goûte à la piquette. Maintenant que Juppé — dit le bonze — a le portrait bien astiqué, ça la fout mal.

De toute façon, à l’UMP, on a la poisse. Dans le 93, un détenu vient de senfuir après le braquage d’un fourgon pénitentiaire. J’parie qu’on va bientôt nous dire qu’il était proche de l’UMP. Au point où on en est !

5 juin 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …