Le traitement par les gros médias nationaux de l’affaire dite du LuxLeaks est révélateur d’un état d’esprit très français qui consiste à râler contre l’État tout en applaudissant la persécution fiscale que celui-ci exerce. Dans un pays comme la France où la fiscalité élevée écrase les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises, pourquoi les grosses multinationales s’y implanteraient-elles ? Et si elles avaient des velléités de le faire, pourquoi ne chercheraient-elles pas à payer légalement le moins d’impôt possible ?

Le Luxembourg a l’intelligence d’attirer la richesse à lui en ayant une fiscalité beaucoup plus favorable envers ceux qui la produisent. Et alors ? S’il existe des « paradis fiscaux » sur terre, c’est parce qu’il existe des enfers fiscaux, et la France est l’un d’eux ! Les Français apprécient Arsène Lupin, mais ils ne supportent pas que l’on puisse gagner beaucoup d’argent, surtout honnêtement ; peut-être parce que le mot « égalité » figure dans la devise nationale et qu’ils la prennent au pied de la lettre ?

Antoine Deltour est poursuivi par la justice luxembourgeoise pour vol, violation du secret professionnel et du secret des affaires, mais la grosse presse française le fait passer pour une victime. Mieux : pour un Robin des bois. Elle a même inventé une expression pour moderniser le concept : le « lanceur d’alerte » ! Alors qu’il ne fait que dénoncer une pratique légale, on voudrait en faire un martyr du capitalisme international.

Eh bien, non. Il n’est qu’un délateur. Et encore, peut-on « dénoncer » une pratique discutable mais légale ? Au final, son geste vient conforter le système socialiste qui spolie la richesse des Français par une fiscalité confiscatoire tout en vendant l’économie nationale aux Américains. Au lieu de persécuter les riches, on ferait mieux de s’inspirer des prétendus « paradis fiscaux ». Personne ne meurt de faim à Monaco ni au Luxembourg ! Mais dans un pays qui a inventé un « secrétariat d’État chargé de l’Égalité réelle », la conversion sera difficile.

Finalement, avec ses délateurs lanceurs d’alerte, son égalitarisme et sa politique étrangère, la France arrive à un tour de force : elle devient le dernier pays communiste d’Europe inféodé aux États-Unis !

27 avril 2016

À lire aussi

Caricatures : le droit au blasphème est-il sacré ?

Le droit au mauvais goût et celui de déplaire doivent être inaliénables. …