La commission permanente du conseil régional d'Île-de-France, qui s'est tenue ce mercredi 23 mars, est riche d'enseignements politiques. Ainsi, la proposition d’une subvention de 35.000 euros à destination d’une université catholique libanaise a été retirée sous la pression de l’intervention de la communiste Céline Malaisé. En cause, le partenariat entre cette université Saint-Esprit de Kaslik, située près de Beyrouth, et l’ISSEP. Pour Marion Maréchal, « c'est honteux que la politique se mêle du sujet universitaire. La culture, l'école, l'université devraient échapper aux petits débats politiciens électoraux. Par ailleurs, quand on connaît la situation actuelle au Liban, extrêmement compliquée sur le plan social et matériel en particulier pour ces écoles, d'avancer ce type d'arguments est lamentable. » D'autant que Marion Maréchal est en congé de ses fonctions à l'ISSEP depuis qu'elle s'est engagée dans la campagne électorale et que cet établissement, précise-t-elle, « est une école supérieure déposée au rectorat, qui a une activité pédagogique normale et respectable avec une certification de qualité de l'État, donc il n'y a aucune raison qu'on mette de la politique là-dedans. Cela révèle l'état d'esprit des Républicains. »

Une prise de recul de ses fonctions de directrice et une situation économique au Liban qui ne suffisent pas, manifestement, à convaincre la droite de résister à cette extrême gauche, qui préfère faire marche arrière. Nicolas Tardy-Joubert, ex-conseiller régional d’Île-de-France, qui avait été écarté par Valérie Pécresse pour ses positions trop conservatrices, regrette : « Cela montre l’emprise de la gauche sectaire sur l’exécutif, ce qui est désolant. On préférerait que cet exécutif, dirigé par Valérie Pécresse, assume ses choix et ses convictions. On a l’impression qu’elle est terrorisée d’assumer ses convictions quand elle se dit de droite. C’est triste et symptomatique. » Soulignant, au passage, la connivence de la candidate des Républicains avec Fabien Roussel dans l’émission « Face à Baba ». « Elle l’a laissé développer ses arguments sans l’interrompre et elle buvait ses paroles. »

L’université libanaise devait recevoir cette subvention pour un projet de « résidence d’écriture des formes dramatiques courtes pour le Liban », parmi d’autres projets culturels et francophones soutenus par l’Île-de-France. Mais le groupe communiste, rejoint par Les Insoumis, le PS et associés et les écologistes, proteste. Jean-Didier Berger, vice-président du groupe, qui n’a jamais aussi mal porté son nom (Libres !), préside la séance en l’absence de Valérie Pécresse, ce mercredi. Courageusement, il déclare : « On me donne une information dont je n’avais pas connaissance » et retire donc le dossier de la délibération votée.

En revanche, quand, le même jour, le RN souhaite annuler une subvention à la société de production Asterios Spectacles car elle a travaillé avec Kery James (rappeur dont même Raphaël Enthoven dénonçait le racisme anti-blanc), Céline Malaisé dénonce « la censure des artistes » et la négation de « ce qu’a été la colonisation, ce que sont les discriminations et le racisme ». Elle accuse le parti de Marine Le Pen de « prendre position contre la liberté d’expression ». Les mots piégés sont prononcés, le wokisme s’invite dans cette commission permanente et la gauche mesure son ascendant idéologique sur la droite complexée. Le tweet de Wallerand de Saint-Just est sans équivoque : « Quand je dénonce le rappeur Kery James, insulteur de la France et de notre drapeau, ce même exécutif de Valérie Pécresse ne bouge pas une oreille. Mieux, Florence Portelli (LR), chargée de la culture, me méprise et est chaudement approuvé par l'extrême gauche. »

5630 vues

25 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. Tous le monde dit vouloir sauver le Liban, mais quand ce sont des catholiques libanais alors là il n’y a plus personne. je suis choqué par cett discrimination et pourtant je suis athée. Sauver le Liban c’est sauver TOUT le Le Liban Quel que soit leur références religieuses ou autres.

  2. Elle fait cela en pleine campagne, imaginez une fois élue, quand les pressions seront autrement plus grandes, sur des sujets cruciaux comme la justice, l’immigration. Menteuse un jour menteuse toujours il semble, en tout cas pour LR…

  3. Si Pécresse représente la pensée de la droite française, on comprend pourquoi tous les autres sont classés extrême droite. LR doit disparaître pour clarifier les positionnements politiques.

  4. Jusqu’à preuve du contraire, c’est toujours Valérie Pécresse la présidente de région, qu’attend-elle alors pour rétablir cette subvention, en l’augmentant pourquoi pas ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter