Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - Théâtre - 23 septembre 2016

“La puissance publique fait peser une censure quasi dictatoriale”

À l’initiative de Liberté politique et du Salon beige devait se tenir, le 1er octobre prochain, dans un grand amphithéâtre dépendant de la Sorbonne, une rencontre visant à évaluer les programmes des candidats aux primaire de la droite et du centre. Le président de la Sorbonne, à quelques jours de l’événement, vient de changer d’avis et ne veut plus louer la salle. François Billot de Lochner annonce que Liberté politique et le Salon beige, forcés pour le moment d’annuler, n’en resteront pas là.

À lire aussi

François Billot de Lochner : “La déferlante pornographique constitue l’un des dangers principaux du XXIe siècle”

Soyons lucides : combattre un tel fléau relève presque de la mission impossible, tant la s…