Brèves - 2 septembre 2016

La mère d’un enfant autiste dit avoir été humiliée par un steward d’EasyJet

Une mère de famille s’est vue humiliée par un steward de la compagnie aérienne EasyJet, jeudi 1er septembre, à bord d’un vol reliant Londres-Gatwick à Toulouse. Lors du vol, un membre du personnel a fait preuve d’une totale incompréhension après une crise d’un jeune garçon autiste, humiliant la mère de famille toulousaine, rapporte La Dépêche du Midi. Kadeja raconte au quotidien, en pleurs :

“J’ai un petit garçon de deux ans et demi, Isaac,  qui souffre de troubles autistiques très sévères. Comme c’est souvent le cas avec les enfants atteints de cette maladie, le moindre changement dans leur routine, comme justement les voyages ou les vacances, les perturbe énormément.”

L’enfant était “en transe” sur son siège

Comme elle a l’habitude de le faire lorsqu’elle prend l’avion, Kadeja prévient le personnel au sol puis le personnel de bord des troubles de son fils. Le petit Isaac reste calme pendant la majeure partie du vol mais vingt minutes avant l’atterrissage, il est pris d’une violente crise:

“A mon arrivée à bord, j’ai tout de suite sentie que le personnel n’avait absolument rien à faire de ce que je lui racontais (…) Sa crise était vraiment atroce. La seule manière de le calmer, c’est de le prendre dans mes bras et de le bercer. C’est ce que j’ai fait mais un steward est venu me dire de manière très agressive de le remettre immédiatement sur son siège et de l’attacher. (…) Quand vous avez des enfants de moins de deux ans, ils voyagent assis sur vos genoux et pour l’atterrissage et le décollage, ils mettent une sur-ceinture. (…)”

L’impression d’être “une mauvaise mère”

La jeune mère restera choquée plusieurs heures par l’incident, qui lui a donné l’impression d’être “une mauvaise mère incapable de gérer un enfant mal élevé”, rapporte le journal. Elle redoute déjà le vol-retour, qu’elle a commandé avec cette même compagnie: 

“Il m’a dit que mon fils était colérique et que je n’avais qu’à le calmer. C’était humiliant, il m’a fait pleurer devant tous les passagers, qui étaient très choqués par ce qui se passait. Mais le steward ne voulait rien entendre. Mon enfant hurlait sur son siège, essayait de se détacher, il était en transe. La situation était tellement terrible qu’un passager a fini par se lever juste avant l’atterrissage et venir s’asseoir à côté de nous pour m’aider à tenir Isaac.”

À lire aussi

Deux hommes tués par balle dans un bar à Marseille

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleDeux hommes, âgés de 41 et 59 ans, ont été tué…