Imaginez qu’un prélat catholique, un peu intégriste sur les bords de son joli chapeau rond à glands, et répondant, par exemple, au beau et désuet nom de Mgr Malamp d’Allumé, déclare au micro de France 3, en marge d’une conférence donnée dans une salle privée : « Le bûcher pour les hérétiques et les sodomites, c’est une mesure dissuasive, mais quasiment impossible à appliquer… » Immédiatement, les ligues de vertu habilitées à ester en justice, l’ensemble des partis dits républicains, la conférence des évêques de France, Nabilla, BHL, bref, tout ce qu’on fait de mieux en matière d’humanisme sur la place de Paris serait vent debout. Le maire de la ville d’accueil serait sommé de s’expliquer illico presto. Pourquoi ne pas avoir interdit cette réunion ? Trouble à l’ordre public, incitation à la haine, que sais-je. Le maire est garant de la paix civile – pardon, on dit du vivre ensemble, aujourd’hui – dans sa cité. Diable, que fait-il ?

On se calme, rien de cela ne s’est passé. Mgr d’Allumé n’existe pas. Dommage.

En revanche, une personne qui existe en chair – et même en chaire – et en os, c’est , directeur du Centre islamique de Genève et frère de Tariq. Samedi dernier, à Nice, ville dont M. Estrosi est maire, cet érudit donnait une conférence sur le thème « Vivre sa foi au quotidien ». C’est ce personnage qui avait déclaré dans une interview dans Le Monde en 2002 que la lapidation était une mesure légitime car « il s’agit d’une injonction divine » et qu’elle constituait « une punition, mais aussi une forme de purification ». Si c’est pour une œuvre, alors ! Précisons que c’est la seconde fois qu’il venait prêcher à Nice. La première, c’était à l’invitation de l’UOIF, avec laquelle M. Estrosi entretient de cordiales relations, au point de lui louer des locaux appartenant à la commune et à l’office HLM de la métropole.

Pour protester contre la venue de ce représentant des Lumières mahométanes, le Front national, en marge de cette conférence, a organisé une manifestation, les ligues de vertu devant avoir piscine ce jour-là. Cela dit, comme l’explique la journaliste de France 3 Côte d’Azur, les propos de Ramadan Senior remontent à 14 ans. Il charrierait pas un peu avec la charia, le FN ?

Pas tant que ça. Dimanche, Nice Matin, décidément d’une grande ouverture d’esprit – d’aucuns diront d’une curieuse complaisance -, accordait une grande page à notre conférencier helvétique pour un entretien. Ce dernier y explique doctement que « dans la Bible et dans les sources, il est aussi question de ces châtiments. Mais nous avons toujours dit que c’était surtout dissuasif, difficilement applicable… Mais on a réduit mes propos à la lapidation des femmes adultères… Car il n’est pas question que des femmes. Cette peine, dans l’absolu, s’applique aussi bien aux hommes qu’aux femmes. » Propos à peu près similaires à ceux tenus la veille au micro de France 3. Cela devrait rassurer les féministes, avides de parité absolue. La lapidation pour tous, quoi !

Dans ce même numéro de Nice Matin, la porte-parole de la Fédération des musulmans du Sud (FMS), organisatrice de cette conférence, conteste au FN le droit de manifester contre la venue de M. Ramadan. La FMS « n’a pas de leçons à recevoir d’un Front national qui veut rétablir la peine de mort, supprimer les subventions du Planning familial et s’oppose au mariage pour tous », a déclaré cette dame. Effectivement. Des excuses, peut-être, comme dirait Mme de La Rochère ?

On attend avec intérêt l’avis de M. Estrosi concernant les propos tenus par M. Ramadan dans sa ville, lui qui, d’habitude, a une opinion sur tout et son contraire.

À lire aussi

Pétronin : pourquoi tant de haine ?

Les militaires sont, désormais, confrontés à la même situation que les policiers qui arrêt…