Lu le 26 sur la page Facebook du Figaro :

« Le président de la République s’est exprimé depuis l’Élysée, en réaction à l’assassinat d’un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray mardi matin par deux terroristes. Il a dénoncé « un acte impardonnable » qui est « une nouvelle épreuve pour la nation ». « Les deux terroristes ont été abattus par la police. Je salue leur courage », a-t-il poursuivi. »

Cela signifie que  félicite les deux terroristes ? En Français assurément, sinon il eût été nécessaire, en parlant de la police, de dire « son » courage. Soit Le Figaro a mal transcrit, soit la traduction de l’allocution du Président va faire des émules dans toute la daechetterie !

Quel c… ! Le journaliste du Figaro ou le Président ? À chacun son idée, mais pour une déclaration de ce style, en temps de guerre on pourrait être accusé de trahison ! Heureusement, nous ne sommes pas vraiment en guerre, seulement en état d’urgence permanent. Comme dans nos zones de non-droit, notre Président cause mal la France, à moins que ses « plumes » autrefois appelées « nègres » ne soient pas aussi bien payées que son coiffeur ?

Si je vous disais : « Un article du Figaro parle de l’allocution du Président sur les événements de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il ne dit que des inepties », que comprendre ?

Un Français de culture comprendrait que le « il » désigne l’article du Figaro, un Français de souche récente et un patriote songeraient au Président. Les extrêmes se rejoindraient ? Eh bien non, le premier ne parviendra qu’après plusieurs générations d’intégration à saisir les subtilités de notre langue, le deuxième, à défaut de culture, garde le bon sens et l’humour.

Jouer sur les mots est un mode d’action de nos politiques, mais actuellement, ils jouent sur les maux sans action… C’est ainsi que l’on nous amène à traquer les Pokémon plutôt que les fichés S, mais dans ce cas, pas de souci ! Il y en a partout et pour tout le monde ! Il n’y a, cependant, d’application sur téléphone que pour les virtuels et pas pour les réels.

Doit-on aussi simplifier notre langue, pour vivre ensemble, en parlant le Hollande, ou être précis dans ses dires et concis dans ses actions comme… qui au fait ?

30 juillet 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.