Les États-Unis veulent leur guerre contre la Russie, c’est un fait certain. Ils veulent aussi la destruction de l’, toute soumise qu’elle est. La destruction de la civilisation occidentale et de la race blanche satisfera cette « puissance mystérieuse » qui affolait déjà Poe ou Gustave Le Rouge, Duhamel ou bien Céline, et qui n’a jamais caché ses intentions matricides (expression du britannique Douglas Reed). Plus nous sommes inféodés à Washington, plus nous sommes méprisés et insultés par les agents américains en France et en Europe. Mais nous avons pris goût à leurs insultes.

La Russie ne nous a rien fait, mais ce n’est pas grave. C’est le dernier pays à se réclamer de ses racines chrétiennes, cela suffit pour la détruire. La Russie a vaguement essayé de protéger ses populations menacées par un gouvernement de fous en Ukraine (-10 % de croissance cette année) qui a été mis en place par les agences américaines et leurs relais. La Russie n’a pas été adroite en Crimée mais surtout la Russie n’a pas été secondée par les idiots utiles qui étaient jadis à la solde de Moscou et de ses roubles malades. Ces temps-ci, les idiots utiles sont plutôt les relais de Washington et de ses sbires à qui nous devons les gâchis arabes, africains, asiatiques ! En attendant la guerre contre la qui ne cesse de miner, dit Obama, le bien-aimé et surtout sourcilleux ordre mondial !

Il ne sert à rien de discuter en démocratie. est le nouveau Pol Pot, le nouvel Hitler, le nouveau Staline, l’héritier des tsars et de Gengis Khan. Cela vaut bien une guerre nucléaire. Que ne fera-t-on pas pour ne pas être considérés comme des munichois ? Les idiots du village médiatique se réclament tous du bon Churchill. Or, on lui doit quoi, à Churchill ? Une guerre que ne voulait pas l’Allemagne, soixante millions de morts, la Shoah, la fin de nos empires coloniaux et la criminalisation de l’homme blanc. Lisez Pat Buchanan à ce sujet.

Le 8 décembre, le Congrès américain a déclaré qu’il était en guerre contre la Russie. Le président des États-Unis, en consultation avec le Congrès des USA, devait… procéder à un examen du dispositif, de l’état d’alerte et des responsabilités des forces des États-Unis, ainsi que des forces des autres membres de l’, afin de déterminer si les contributions et les mesures de chacun suffisent à remplir l’obligation de légitime collective au sens de l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord, et de préciser les mesures requises pour remédier à toute déficience.

Nous aurons deux options en 2015, (sic) de fêter le bicentenaire de Waterloo et de notre soumission à la finance anglo-saxonne, à sa culture de mort et de drugstore :

– Une destruction physique de nos populations ; elles pensent à autre chose, elles ont du shopping à faire.
– Une liquidation financière (voir le petit bouquin de Tétreau publié en 2011 chez Grasset) qui permettra de sauver la nation la plus endettée du monde.

11 décembre 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Islam : pourquoi la France est schizophrène

Il y a une bêtise crasse de notre « élite hostile ». …