Editoriaux - Médias - 16 mai 2016

La France, numero un de la censure sur Facebook !

Cocorico ! À en croire les informations fournies par le site Statista.com, largement reprises jeudi par Le Journal du Net, la France remporte haut la main le championnat du monde de censure sur le réseau social Facebook.

Avec, toujours selon les mêmes sources, près de quarante mille requêtes d’origine gouvernementale (37.900 pour être précis) adressées au bureau des doléances de sa seigneurie Zuckerberg pour la seule année 2015, requêtes, on l’aura compris, réclamant l’effaçage de pages en quasi-totalité consacrées à la célébration du terrorisme islamique et à la promotion de la conquête en cours, notre Gouvernement laisse loin au-dessous de lui sur le podium deux petits joueurs tels que l’Inde et la Turquie (6.574 requêtes seulement pour cette dernière. Pitoyable !).

Quand on pense que certains l’accusent de ne rien faire. Il ne fait pas rien, notre Gouvernement, bande de mauvaises langues, mauvais esprits ! Voyez comme il agit, comme il s’active, se démène dans notre dos !

Croyez-vous qu’on se fait réélire sans rien faire ? sans mensonges, sans promesses à crédit, sans cadeaux ?

L’important pour des incapables, incapables d’agir sur la réalité autrement qu’en précipitant le chaos, est de la maquiller outrageusement, si possible de l’escamoter carrément. 

Tordre à son avantage jusqu’à la retourner une réalité qui dérange, voire l’escamoter complètement, sont dans certains régimes des procédés éprouvés de gouvernement.

“Cachez-leur cette réalité que nos électeurs ne sauraient voir ! » Parce qu’il est implicite, le message est clair.”Mettez-leur du Festival de Cannes et du foute à la place, donnez-leur du Baupin et des jeux, ça fera l’affaire !”. “La rue Michel” comme on dit…, et avec un peu de chance — et encore beaucoup, beaucoup d’efforts et de dissimulation — la réélection !

On se doute bien, que tout mal inspiré qu’il est, mal entouré, mal conseillé — par quel miracle un homme si mal avisé se révélerait-il adroit dans le choix de son entourage ? — le petit homme de l’Élysée sait bien, sent bien, qu’il ne saurait décemment compter sur une nouvelle élection par défaut.

L’avenir s’avance avec ses gros sabots. La méthode rouée, vous connaissez ? Le « ça va mieux ! », « l’embellie », la « baisse du chômage », et cætera, n’en sont que les premiers effets, les premiers résultats… Tout cela ne fait que commencer. Ah çà ! Français, vous allez être étonnés ! Vous allez voir ce que vous allez voir, entendre ce que vous allez entendre ! Vous n’imaginez pas ce que vous êtes capables de gober ! On va vous en donner pour vos impôts ! 

Il est de plus en plus évident que notre petit Président et son équipe vont privilégier la propagande, débridée, leur unique levier… l’actionner “à tire-larigot” (comme diront les jeunes sitôt qu’ils auront appris ce mot), non plus au débit régulier du robinet de ces dernières années, si diligemment alimenté par les médias subventionnés, mais par raz-de-marée, toute retenue levée, toute digue arasée, jusqu’à vous submerger de mensonges les plus éhontés, les plus éclatantes contre-vérités…

Rien à perdre, tout à gagner ! Taïaut ! Les dés sont jetés, ils sont pipés, ils sont pipeau ! Dans le viseur, dans les visées, une élection par désinformation, dissimulations, bidonnages et traficotages accumulés… une élection par des faux.

À lire aussi

Monsieur Juppé, vous vous plaignez… mais vous récoltez ce que vous avez semé !

Monsieur Juppé se plaint encore, se plaint toujours, s’apitoie sur son sort. Il est dans s…