Bon, faudrait pas que ça dure trop longtemps. Maintenant que la Crimée est retournée dans le giron de la mère patrie, j’espère vivement que les chars russes vont se déployer dans les belles prairies d’ !

Parce que, voyez-vous, l’immense ballet des T-34 avait de la gueule dans les années 40. De nos jours, le monde s’ennuie, que diable ! Entre un séisme faiblard au large de Los Angeles, les concerts de Stromae et ce foutu avion fantôme malaisien, le spectateur mondialisé reste sur sa faim… OK, y a la Centrafrique, mais bon, ça ne passionne pas les foules. La machette, ça fait trop remake.

Bien au contraire, les chars russes qui fileraient sur Kiev, ça donnerait un peu de peps à cette actualité mollasse où la diplomatie du trouillard fait florès. Franchement, entre la gueule de Fabius qui parle de morale, le discours de tapette de Barack… Et ça menace de sanctions économiques, et ça annule le G8… On imagine que Poutine, torse poil et en treillis, ça va finir par le raser un peu. Où sont les hommes, bordel ?

Alors j’espère que Vladimir m’entend, que chaque matin en buvant son café-vodka, il se fait traduire Boulevard Voltaire ! J’espère qu’il va étaler ses bijoux de famille sur la table et qu’il va reprendre Donetsk, Kharkov et au final, Kiev. Mettre une bonne branlée aux néo-nazis du coin (au fait, faudra avertir BHL que ses amis…). Les Hollande, Merkel et consorts, ils feront quoi, dans ce cas-là ? Ils promettront de boycotter la Coupe du monde de foot en  ?

Si les chars russes déboulent et ravagent la place Maïdan, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? La Transdniestrie (région sécessionniste pro-russe de la Moldavie) n’attend que ça ! Dans l’élan, qui sait, la Biélorussie demandera l’aide du « grand frère », comme à la belle époque des États satellites. Hmmmm, ce bon parfum de « souveraineté limitée », ça me rappelle mon enfance, Pif Gagdet, les commentaires de Pierre Fulla sur la gym aux Jeux olympiques….

Pour preuve, les images qui arrivent de Crimée sont vintage, délicieusement vintage : on y voit des drapeaux rouges avec marteau et faucille flotter au vent, avec la statue de Lénine en arrière-plan.

Limite si la petite Vera ne va pas sortir des fourrés… Carrément punk, ça pourrait plaire à Limonov ! Rassurez-vous, le communisme n’a plus rien à voir là-dedans. Les Russes ont la nostalgie de la grandeur et, dans leur ciboulot, la grandeur, c’était l’URSS. C’est pour ça que les chars russes en balade, ce vent de grandeur, ça pourrait nous faire du bien à tous ! Le retour de la politique à la vitesse des chenilles, c’est pas beau, ça ?

19 mars 2014

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …