Mais quelle mouche a piqué dans l’émission « On n’est pas couché » du 7 janvier ? Pourquoi avoir critiqué l’indécence (supposée) du programme à succès «  » de Karine Lemarchand sur M6 ?

Comment en effet, à ces mots, ne pas penser très fort à la publication, le 13 octobre dernier, des Lettres à Anne, ces plus de mille lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot, mère de Mazarine, que cette dernière a choisi de mettre à la disposition du public ?

Cette publication en avait rendu mal à l’aise plus d’un dans les rédactions, les uns louant le talent littéraire de François Mitterrand qu’il fallait absolument dévoiler, les autres retenant le caractère bien trop intime de cette correspondance pour être divulguée ; les principales intéressées avaient elles-mêmes émis publiquement des doutes sur cette démarche.

Mazarine Pingeot n’était donc pas prise en traître, et si elle avait voulu donner le bâton pour se faire battre, elle ne s’y serait pas prise autrement. La réponse du berger à la bergère ne s’est donc pas fait attendre.

Karine Le Marchand, en berger des prés, qui n’a pas sa langue dans sa poche, ou plutôt le pouce, s’est alors fendu d’un tweet vengeur, sans attendre la fin de l’émission : “Certains s’offusquent de “l’indécence” des politiques à se livrer, et publient les lettres de leurs parents…#nocomment#ONPC.”

Soit dit en passant, l’empressement à « tweeter » de Karine Le Marchand nous rappelle vaguement quelqu’un qui, après une bourde, du moins qualifiée comme telle, avait promis ensuite de tourner sept fois son pouce (dans sa poche ?) avant de tweeter.
Et tac, bien fait !

« Tu l’as voulu, tu l’as eu, ma cocotte, fallait pas me chercher », n’est-ce pas ce qu’a voulu dire, en substance, Karine à Mazarine ?

En tout cas, réponse crue, verte et ô combien enfantine.

Ça ne vole pas haut et il y a fort à parier que la couleur politique opposées des deux protagonistes n’y soit pas étrangère…
Mazarine en donneuse de leçons et Karine en harpie électrique, chacune ayant perdu une occasion de se taire. Un combat digne du Muppet Show, vous ne trouvez pas ?

À lire aussi

Bikinis à Alger, burkinis à Marseille : non, ce n’est pas liberté contre liberté !

Sur les plages d'Alger, Annaba ou Seraïdi, en Algérie, depuis le 5 juillet, les femmes bra…