condamné pour fraude fiscale à quatre ans de prison et cinq ans d’inéligibilité.

Les faits remontent, pour les plus anciens, à 1994.

Une législation sur mesure et d’habiles avocats avaient jusqu’ici retardé le procès… Cette fois, c’en est fait du Cavaliere ? Pas si vite ! L’ancien Premier ministre a aussitôt interjeté appel et compte bien, si sa condamnation était confirmée, se pourvoir en cassation, ce qui le mènera, au mieux, en 2014, date à laquelle l’affaire sera prescrite.

Au fronton des tribunaux italiens chacun peut lire la fière devise : « La loi est la même pour tous. »

27 octobre 2012

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.