Brèves - Discours - Presse - 2 septembre 2016

Le démantèlement de la "jungle" de Calais se fera en une seule étape

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, en déplacement à Calais ce vendredi, “s’est engagé au démantèlement total de la zone nord” de la Jungle “en une étape”, a affirmé Natacha Bouchart, la maire Les Républicains de cette ville du Pas-de-Calais, qui abrite le plus grand bidonville de France.

“Le ministre s’est engagé au démantèlement total de la zone nord en une étape. La date bien sûr n’est pas communiquée”, a-t-elle déclarédevant la presse à l’issue d’une réunion en sous-préfecture avec Bernard Cazeneuve, qui, dans un entretien à Nord Littoral, avait évoqué un démantèlement “par étapes”.

“C’est plus qu’un soulagement, nous sommes dans la souffrance complète”, a affirmé la maire de Calais pour qui l’entretien avec le ministre de l’Intérieur était “le message que nous avions besoin d’entendre”.

Cazeneuve annonce un dispositif de soutien aux entreprises

Bernard Cazeneuve, qui a tenu un discours un peu plus tard dans la soirée, a pour sa part annoncé l’activation d'”un dispositif national de soutien et de solidarité à destination des entreprises en difficulté dans le bassin de Calais et du Calaisis, de manière à mettre en oeuvre des dispositifs d’aides plus directes pour les entreprises qui souffrent”.

En mars, l’Etat avait déjà procédé au démantèlement de la partie sud du camp pour des raisons sanitaires et d’ordre public, mais une grande partie de ses habitants s’était ensuite repliée dans la partie nord.

La Jungle de Calais abrite entre 6.900 et plus de 9.000 réfugiés selon les sources, soit 50% de plus depuis mi-juin. Environ 1.500 d’entre eux sont hébergés au centre d’accueil provisoire (CAP), formé de conteneurs, et près de 400 femmes et enfants au centre d’accueil Jules Ferry, où s’effectue aussi la distribution des repas par l’association Vie active, agréée par l’Etat. Les autres vivent dans des abris de fortune autour du CAP. A la fin du démantèlement de mars, ils étaient entre 3.500 et 5.000. “

À lire aussi

Deux hommes tués par balle dans un bar à Marseille

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleDeux hommes, âgés de 41 et 59 ans, ont été tué…