Mardi, a subitement retiré une illustration du dessinateur Xavier Gorce accusé de froisser « les victimes d’ et les personnes transgenres » et présenté des excuses. Une polémique qui rebondit, aujourd’hui, puisque le dessinateur annonce cesser sa collaboration avec le journal.

Retour sur un psycho-drame avec Jean-Yves Le Gallou au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

Nos auditeurs connaissent certainement le dessinateur de presse Xavier Gorce qui officie au quotidien Le Monde. Il était au centre d’une polémique, alors qu’il est habituellement assez . Il s’en est pris aux transgenres ainsi qu’aux victimes d’inceste dans une blague. Par conséquent, il a choqué une partie de la communauté . Il a été lâché par sa hiérarchie et a pris la décision de quitter le quotidien Le Monde. Quelle leçon faut-il tirer de cette histoire ?

 

Au moment de , il y a des centaines de milliers de personnes qui ont défilé sur le thème « nous sommes Charlie » et il n’y a pas eu de .

Xavier Gorce a été censuré comme dessinateur du Monde. Honnêtement, ce n’est pas le premier dessinateur du Monde à être censuré. Il y a une trentaine d’années, Le Monde avait un dessinateur d’extrême talent qui était Konk. Il avait été éliminé. Il faut dire qu’à l’époque, il arrivait à Konk de flirter avec le . C’est vous dire que c’était grave. Xavier Gorce n’a pas le talent de Konk. Il a été viré pour transphobie. Il a ironisé sur le fait qu’il pourrait y avoir un inceste ou plutôt de la pédocriminalité.

 

 

Pour préciser, il n’a pas été viré, mais critiqué et lâché par sa hiérarchie. C’est lui qui a pris la décision de quitter son poste au quotidien Le Monde.

 

Le dessin a été condamné. Je ne sais pas s’il est encore disponible sur le site du Monde. À la suite de la condamnation du dessin, il a choisi de partir. Je ne sais pas quelles sont ses arrière-pensées, mais c’est plutôt une attitude pire.

Il est intéressant de noter que cet acte de censure intervient juste après que Le Monde ait changé de direction et que ce soit madame Caroline Monnot qui en a pris la direction. Avant d’être journaliste, elle est une militante antifa. Dans les médias de gauche, on ne rigole plus. Ils se mentent entre eux. Ils ont tellement censuré les autres qu’ils ne peuvent plus s’empêcher de se censurer entre eux.

 

 

Finalement, les promoteurs du politiquement correct se retrouvent mangés à leur tour par le politiquement correct.

 

On est jamais assez politiquement correct. Aujourd’hui, il devient impossible d’exercer le métier de chansonnier ou d’humoriste. La liste des sujets dont il est interdit de rire ne finit pas de s’étendre. On ne sait plus de quoi on peut rire.

20 janvier 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Passeport vaccinal : pour les clandestins aussi ?

Quid du passeport vaccinal dans les zones de « non-droit » des banlieues de l’immigration …