C’est en ces termes aussi vulgaires que méprisables que le médecin Jean-Paul Hamon s’en est pris, ce 8 septembre, à l’avocat défenseur des anti-passe sanitaire, Fabrice Di Vizio, dans l’émission « Touche pas mon poste ! », animée par Cyril Hanouna.

La passe d’armes a eu lieu entre les deux hommes durant la nouvelle rubrique de l’émission intitulée « Les flingueurs du PAF » au sujet de la « violence » dont seraient victimes les médecins favorables à la vaccination, sur laquelle le médecin Jean-Paul Hamon avait été invité à réagir. Ce à quoi Fabrice Di Vizio a rétorqué : « Moi aussi, j’ai eu peur, je suis parti très loin de vous parce que je ne voulais pas me faire cogner en tant qu’irresponsable. »

En effet, Jean-Paul Hamon avait déclaré, lors d’une émission, un dimanche matin, qu’il fallait « sortir la boîte à claques et cogner sur les irresponsables », propos ressemblant fort à un appel à la haine mais qui n’ont visiblement pas choqué le ni les auditeurs.

En mauvaise posture, pris à son propre piège par l’avocat en droit de la publique Fabrice Di Vizio, Jean-Paul Hamon a d’abord trouvé le moyen d’attaquer son contradicteur sur sa pratique religieuse : « Fabrice Di Vizio était à la messe, il n’a donc pas pu entendre ce que j’ai dit », sur le mode du sarcasme blessant. Aurait-il dit à un adversaire musulman « Vous étiez à la mosquée » ? Sans doute pas.

Et d’enchaîner, plein de morgue, encouragé d’ailleurs par l’atmosphère de cirque romain du plateau : « Il y a des avocats en mal de publicité qui ont pris ça au premier degré ; question mauvaise foi, vous êtes bien en forme. » Évidemment, il fallait comprendre « cogner, mais au 2e degré ». Puis, pour finir en beauté dans l’insulte et la vulgarité : Votre indignation, cher Maître, vous pouvez vous la mettre, d’accord ? », suscitant les huées de la salle.

Pas sûr que Jean-Paul Hamon ait fait preuve d’une intelligence suffisante pour qu’on adhère à ses idées.

En attendant, voilà le quotidien de ceux qui ont le malheur de s’opposer à la vaccinale d’Emmanuel Macron : insultes, attaques, moqueries, et obscénités en règle.

Si l’on résume la pensée de Jean-Paul Hamon sur les anti-passe sanitaire, en quelques idées simples : il faut claquer, cogner et la leur « mettre ». Mais c’est du deuxième degré, on est bien d’accord… Un programme qu’il faudrait soumettre au staff d’Emmanuel Macron.

Mais sinon, rassurez-vous, la est bel et bien du côté des anti-passe.

Avec Jean-Paul Hamon, on est sûr au moins d’une chose : on est monté d’un cran dans la finesse de la communication.

 

9 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 14 votes
Votre avis ?
60 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires