Accueil Discours Jean Germain a préféré la mort…

Jean Germain a préféré la mort…

Etudiant à Tours dans les années 90, j’y ai connu la fin du règne de Jean Royer et le début de l’ère de son successeur. J’ai appris avec tristesse le geste de désespoir de . Je ne me substituerai pas à la justice quant à l’affaire des mariages chinois, mais je tiens à souligner certains points.

Tout d’abord, Jean Germain ne supportait pas le déshonneur, il a préféré la mort. Je n’encourage personne à mettre fin à ses jours, mais j’invite certains dirigeants politiques à renoncer à leur vie… politique ! Tant mieux pour eux si, à la différence de Jean Germain, ils assument le déshonneur, mais les Français n’admettent plus la honte, la honte de les voir dans tous les médias et, pire, la honte de les entendre donner des leçons quand il faut subir quotidiennement les fruits de leur incompétence et de leur malhonnêteté.

Ensuite, Jean Germain incarne tous les élus, et plus largement toutes les personnes investies dans la politique ou dans des activités associatives. Jupiter lui-même ne peut contenter tout le monde, ainsi monsieur Germain a subi les critiques et les calomnies, avant même l’ouverture d’un procès. Internet et twitter amplifient et décuplent le pouvoir de nuisance de l’ancestral bouche-à-oreille permettant à chacun d’être avocat, procureur et juge. Il est désormais trop tard pour soutenir Jean Germain. D’ailleurs, je signale à ceux qui ne tarissent pas d’éloges pour Jean Germain que, soit leur ami était coupable des faits qui lui sont reprochés et était donc un ami peu recommandable, soit il était innocent mais n’avait aucune confiance dans la justice de son pays… Ce qui est encore moins rassurant !

Enfin, j’attire l’attention de tous les dirigeants politiques sur certaines limites : celles, bien définies, de leurs mandats, mais aussi celles, plus floues, de la sagesse, du bon sens et de la bienséance. Même si l’on n’en tire aucun enrichissement personnel, même si cela peut rapporter quelque argent pour le commerce local, est-il bien raisonnable pour un maire de prendre régulièrement la pose, ceint de l’écharpe tricolore et cerné de jeunes mariés asiatiques, façon DisneyLand ?

Je n’oublierai jamais le passage d’un discours de Jean Royer, remettant les diplômes à une promotion d’ingénieurs : « Malgré ses responsabilités, malgré ses fonctions, il faut savoir conserver des loisirs, et entretenir des passions. Moi-même, le soir, lorsque ma femme vaque à ses occupations, il m’arrive de m’isoler dans une chambre et je m’adonne… à la lunette ! » Rires difficilement contenus dans l’assemblée des jeunes diplômés immatures… Jean Royer était certes un peu vieux jeu, mais sa fameuse lunette astronomique ne l’aura jamais conduit devant les tribunaux.

À Jean Germain, friand de locutions latines : Virtus junxit mors non separabit 1.

Notes:

  1. Ce que la vertu a uni, la mort ne le séparera pas.

À lire aussi

Ces comportements peuvent vous sauver…

Le multiculturalisme, c’est vivre ensemble, mais c’est également vivre avec le terrorisme.…