Accueil Editoriaux Si Jacques Attali dit que la France doit se laisser envahir, c’est que c’est vrai

Si Jacques Attali dit que la France doit se laisser envahir, c’est que c’est vrai

Cliquez pour acheter

, économiste, écrivain, éditorialiste, conseiller d’État, ex-conseiller spécial de François Mitterrand, était présent sur le plateau de « Ce soir (ou jamais !) », vendredi soir, sur le thème « Face à l’afflux de réfugiés, que faire ? »

Lors d’une de ses interventions, il a défendu l’idée selon laquelle la France, issue d’invasions successives, devrait donc accepter sans angoisse, et avec enthousiasme, celles qui se présentaient actuellement.

Il a pris, pour exemple, l’invasion romaine et l’invasion franque.

Cet esprit aussi brillant, l’un des cent plus grands intellectuels mondiaux, a, de toute évidence, voulu s’adapter à son auditoire, un public télé, qu’il estimait d’un QI juste moyen, en tout cas sans repères historiques. En prenant ces exemples, il fait croire qu’invasion rime toujours avec nouvelle et meilleure civilisation.

Ces deux exemples sont des exceptions notables, des réussites exceptionnelles pour combien d’invasions destructrices ?

L’invasion romaine a, en effet, été une bénédiction pour la France : « Jamais colonisation n’a été plus heureuse, n’a porté de plus beaux fruits, que celle des Romains en Gaule », a pu en dire un historien de l’Académie française 1, car cette civilisation était plus avancée que la nôtre.

L’« invasion » franque interpelle à partir du moment où le barbare Clovis s’est converti immédiatement à la religion du vaincu : le catholicisme !

Dans le cas des invasions d’aujourd’hui, il ne s’agit pas de civilisations plus développées ou plus avancées que la nôtre. Au contraire, elles amènent avec elles une religion qui porte un modèle de société archaïque et qui ne s’abandonne pas sous peine de grand châtiment (apostasie). Religion au nom de laquelle, si elle devenait majoritaire, on réformerait notre droit pour instaurer à la place la loi islamique : la charia.

Alors prendre prétexte de ces deux exemples exceptionnels et emblématiques d’« invasion réussie » en France, pour faire passer la pilule des invasions d’aujourd’hui me semble être une tromperie.

Jacques Attali a des théories planétaires utopiques, qu’il a exposées dans plus de 50 livres écoulés à 6 millions d’exemplaires ; autant dire qu’il ne supporte pas la contradiction.

Il a lancé à la cantonade, lors de l’émission, des chiffres INSEE qu’il n’était pas permis de discuter, sous peine de sourires condescendants, regard hautain et divers hochements de tête, de ceux que l’on réserve à celui qui dit des âneries.

Henri Guaino a bien essayé d’objecter qu’en matière de sciences sociales, il n’y avait pas de chiffres objectifs, mais le grand homme était agacé, fatigué de rabâcher. Ce sont des chiffres INSEE, voyons, enfin…

On ne touche pas au grand homme, ex-conseiller spécial de Mitterrand devenu « Grand devin mondial de tous les temps », « Prophète de la géopolitique », et « Monsieur Soleil de la politique », qui s’est pourtant trompé à maintes reprises dans ses prédictions.

Qu’importe : si Jacques a dit que la France devait se laisser envahir, c’est que c’est vrai !

Notes:

  1. Jacques Bainville, Histoire de France

À lire aussi

Bikinis à Alger, burkinis à Marseille : non, ce n’est pas liberté contre liberté !

Sur les plages d'Alger, Annaba ou Seraïdi, en Algérie, depuis le 5 juillet, les femmes bra…