Editoriaux - Table - 14 août 2014

Israël-Palestine : la paix impossible

Nous faire croire que la paix puisse, un jour, être signée et appliquée entre Israël et l’Autorité palestinienne, c’est nous prendre pour des imbéciles ! Il n’y aura jamais la paix pour une simple et unique raison : ni Israël ni les Palestiniens ne la veulent. La paix ne les intéresse pas.

Les trêves successives et non respectées ne sont que des leurres jetés aux yeux des Occidentaux pour les faire patienter, sans intervenir, comme cela s’est passé en Irak… mais comme cela ne s’est pas passé en Libye ou en Ukraine, hélas !

Seule l’éradication totale de l’un ou de l’autre est le but poursuivi, et pas depuis hier. Les Palestiniens estiment, avec des arguments qui se défendent, qu’on leur a volé leur terre et ils se battront jusqu’au dernier pour la récupérer. Les Israéliens estiment que cette terre, qu’on leur a proposée, n’est pas assez étendue. Que la frontière du Jourdain est inacceptable et qu’il lui faut occuper totalement le reste d’Eretz Israël (la Terre d’Israël). Depuis les années 50, l’objectif souhaité est l’annexion de la Cisjordanie, du Sinaï et de la bande de Gaza, avec des visées sur le Sud-Liban.

On leur propose de revenir aux frontières de 1967, avant la guerre des Six Jours et l’annexion de la Cisjordanie. Ce qu’Israël refuse. Cela explique aussi l’accord passé par l’Égypte, avec Israël, préférant s’en faire un allié une fois le Sinaï récupéré.

Quel est l’objectif actuel du Hamas ? Il ne peut en aucun cas détruire Israël et il le sait.

Il sait également que ces piqûres de moustiques que sont ses tirs de roquettes ne sont destinées uniquement qu’à provoquer une réaction démesurée des forces israéliennes qui fera des milliers de morts innocents. Ces victimes ne comptent pas pour le Hamas. Elles sont sacrifiées à leur cause.

Ce fut déjà le cas en 1970 avec le massacre d’environ 3.000 Palestiniens de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) – dirigée par Yasser Arafat – par l’armée jordanienne après qu’ils ont tenté d’assassiner le roi Hussein, dans ce que l’on a appelé « Septembre noir ».

L’objectif principal du Hamas est de permettre à des pays arabes, en tout premier lieu l’Iran, d’intervenir en menaçant directement l’État d’Israël et en déclenchant ainsi une troisième guerre mondiale. Ce qui sera un jour maudit pour l’humanité car elle sera bien plus meurtrière que les deux précédentes car elle verra disparaître des pays en totalité.

Les menaces verbales fusent des deux côtés. Jusqu’à il y a peu, c’était des Israéliens que l’on craignait des raids prophylactiques contre les sites nucléaires iraniens. Aujourd’hui, l’Iran évoque publiquement la possibilité de prendre les devants à l’aide de ses missiles thermonucléaires Sunburn. Bien sûr, il y a beaucoup d’intox dans tous ces propos. Espérons qu’il ne s’agira toujours que d’intox !

La réalité est que tout est prêt pour une confrontation entre ces deux pays, qui entraînera peut-être la fin de notre monde, si l’on se contente d’en être les spectateurs…

À lire aussi

8 janvier 1961 : l’abandon de l’Algérie était voté

Par 75 % des votants, l’autodétermination, donc l’abandon de l’Algérie par la France, étai…