Accueil Editoriaux Des islamistes s’entraînent au djihad mais pas de garde à vue !
Editoriaux - Politique - 16 octobre 2014

Des islamistes s’entraînent au djihad mais pas de garde à vue !

Avant d’être repérée puis supprimée de YouTube, une vidéo officielle de l’ présentait un djihadiste « français » menaçant les Français en réponse à la participation de la France aux frappes en Irak.

« Autant de bombes lâchées sur l’Irak et la Syrie, vous aurez autant de meurtres, de tueries comme l’a fait notre cher frère Mohammed Merah ! Il y en aura des milliers dans le futur », martèle-t-il, avant d’ajouter : « Vous croyez être en sécurité, que ce soit en France ou dans tous les pays. […] Nous allons lancer des appels à tous les frères qui vivent en France pour tuer n’importe quel civil… Vous ne serez jamais à l’abri. Vous allez le regretter. »

Le monde médiatico-politique tente de convaincre, grâce à quelques centaines de musulmans descendus dans la rue, que l’islamisation de la France n’a rien d’inquiétant, que la multiplication des djellabas et des voiles n’a rien à voir avec « Daech », qui lui-même n’a rien à voir avec l’islam, et les « experts » se succèdent pour affirmer que la seule menace réelle serait l’existence de quelques « loups solitaires ».

On découvre des familles entières parties faire le djihad mais les Français sont priés de croire que la menace se résume à quelques « déséquilibrés » incapables de s’organiser.

Pourtant, lundi, des Strasbourgeois ont appelé la police parce que des « barbus en djellabas » étaient en train de « s’entraîner au djihad » dans un jardin public… Accueillis par des armes factices et des insultes bien réelles, les policiers accusés d’être « mécréants » se sont vu promettre d’aller « brûler en enfer » avant que le chef de la bande ne leur explique qu’ils s’entraînaient pour « venger leurs frères musulmans morts sous les balles »… Cette même rhétorique avec laquelle menace l’État islamique est exactement ce que ce jeune djihadiste « français » appelle à faire dans sa vidéo…

Mais circulez, y a rien à voir. Pas même une garde à vue. Aucun « délit caractérisé » n’a pu être constaté, il ne s’agissait que d’une « simple provocation », précisait une source à RTL. Des hommes barbus s’entraînent à faire le djihad publiquement et promettent de « venger leurs frères » mais aucune garde à vue…

Le ministère de l’Intérieur doit, sans doute, attendre que ces islamistes passent à l’acte, mieux organisés et plus performants que leur « frère » Mohammed Merah pour intervenir…

En attendant, la politique de l’autruche continue à prévaloir dans les hautes sphères. On lutte contre le djihad à coups de Numéros Verts pendant que l’on crée une cellule anti-FN…

Mais le pays réel a, lui, la menace sous les yeux. Dans le jardin public, sur son écran, dans les rues de ce pays dans lesquelles le drapeau de l’État islamique flottait encore il y a quelques semaines… Que personne ne vienne, ensuite, s’étonner que Zemmour explose les scores et que les leçons de morale de Libé, Noah et autres BHL commencent sérieusement à lasser.

Et pendant que ces djihadistes en herbe étaient libres de s’entraîner, un procureur a requis 1.000 euros d’amende et un mois de prison avec sursis contre trois jeunes Français qui avaient osé déployer une banderole « Hollande démission » au Trocadéro… Quelle menace ! La même, sans doute, que ces centaines de manifestants opposés à la loi Taubira, que ces dizaines de Veilleurs, que ces militants postés pacifiquement sur le toit d’une mosquée en chantier qui, eux, ont eu le droit à des gardes à vue à répétition…

À lire aussi

Charlotte d’Ornellas : “Assimiler Éric Zemmour au tueur de Nouvelle-Zélande est insupportable !”

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLors d’un débat sur CNews, Yassine Belat…