Près de 800 incidents ont été enregistrés dans les établissements scolaires, lors de l’hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité le 16 octobre dernier, à la sortie de son collège, par un islamiste tchétchène âgé de 18 ans. Tel est le bilan communiqué par le ministère de l’Éducation nationale, le jeudi 3 décembre, relate CNews.

Sur ces 800 événements, 422 ont fait l’objet de plaintes auprès des forces de l’ordre. Ces « incidents » vont de simples refus de rendre hommage, provocations et perturbations jusqu’à des apologies du terrorisme (17 %), voire des menaces de mort proférées contre les enseignants (5 % des faits). De plus, « 286 signalements ont été effectués auprès des services police-gendarmerie et 136 auprès des procureurs de la République », indique le ministère.

Ces actes ont d’ores et déjà provoqué des sanctions de la part des écoles, lycées et collèges avec 131 exclusions temporaires et 44 exclusions définitives (chiffres au 18 novembre).

Selon ce bilan détaillé, établi dans le cadre du dispositif « faits établissement » qui recense, analyse et transmet, au niveau national, « les situations d’atteinte au principe de laïcité », 48 % de ces incidents ont eu lieu au collège, 23 % en primaire, 18 % en lycée général et technologique et 11 % en lycée professionnel. La majorité des faits (90 %) ont été commis par des élèves, une soixantaine d’incidents ont été provoqués par des parents.

4 décembre 2020

À lire aussi

Xavier Gorce, le dessinateur de pingouins humoristiques, cesse de travailler pour Le Monde !

Hier, les célèbres animaux ont créé une polémique avec cette légende : « Si j'ai été abusé…