Discours - Editoriaux - Histoire - International - Politique - Presse - 17 décembre 2015

En Irak, les milices chiites veulent forcer les chrétiennes à se voiler

Les horreurs de l’État islamique à l’encontre des chrétiens, des yézidis, des chiites, et même de certains sunnites sont bien connues. À l’instar de la propagande communiste d’après 1956, elles permettent, en se focalisant sur un monstre – ici Staline, là l’E.I – de préserver l’essentiel. Lorsque la condamnation du premier s’accompagnait d’un « pas-touche à Lénine », la dénonciation des crimes du second détourne le regard du quotidien des chrétiens dans l’ensemble du monde islamique.

En Irak, terre qui vit naître Abraham et de tant d’autres, ce sont les chiites qui, loin des caméras occidentales, persécutent les chrétiens d’Orient. Leur dernière invention ? Des affiches collées sur les églises et maisons dans les quartiers chrétiens de Bagdad, incitent les femmes à “imiter la Vierge Marie” en se couvrant la tête d’un voile. Selon le patriarche de Babylone, Mgr Louis Sako, ces affichent disent à peu près “la Vierge était voilée, vous aussi portez le voile sinon nous vous y forcerons”.

Les chiites, version minoritaire d’un Islam issu du même Coran que les sunnites, dirigent l’Iran depuis près de 40 ans. La détente avec cette puissance régionale que nos intérêts géopolitiques nous interdisent de négliger ne doit pas occulter ce que signifie une théocratie musulmane. Certes, Khomeini est mort, mais ses successeurs n’ont pas renié l’héritage. Ni leur rôle de protecteurs des chiites dans le monde entier. Notamment en Irak où ils sont nombreux et détestés par les sunnites. L’influence iranienne y est forte. En terre d’Islam, les frontières, les nations, les langues n’ont qu’un intérêt secondaire. La communauté religieuse prime, l’Oumma des musulmans.

Chiites ou sunnites, les femmes de ces terres arides sont toujours considérées comme inférieures aux hommes. Alors les chrétiennes… Que peuvent-elles faire au cœur d’une civilisation chaque jour plus hostile ? Mgr Sako se dit découragé. Il déclare à La Croix “Nous disons aux chrétiens de rester dans leur pays, mais où et comment ? Chaque jour, ils inventent une nouvelle mesure. Ils ne nous laissent pas respirer. Même les chiites veulent créer un État islamique débarrassé de ses minorités en Irak. C’est la preuve de l’influence de l’Iran. C’est un cancer”. Et d’ajouter amèrement “Les évêques en France et dans le monde doivent réagir. Pas seulement en tenant un discours de courtoisie mais en dénonçant le mal”.

Hélas Monseigneur, les évêques de France risquent d’avoir du mal à vous entendre. En août dernier, il a fallu les convaincre d’oser… sonner les cloches en signe de solidarité avec les chrétiens d’Orient. Depuis, les attentats de Paris et les élections régionales ont beaucoup mobilisé leurs cellules de lutte contre l’amalgame. On peut les croire épuisés. Sauf, comme toujours, une grosse poignée de courageux qui sauvent l’honneur d’une église de France plus préoccupée de faire ami-ami avec la république que de servir et sauver ses frères orientaux. Combien de diocèses soutiennent SOS Chrétiens d’Orient ? Vous n’y pensez pas, ce sont des proches de l’extrême-droite… Donnons plutôt au CCFD qui soutient les altermondialistes et les plannings familiaux du Tiers Monde.

Mais, comme le chantent les Veilleurs, “Même le plus noir nuage a toujours sa frange d’or”. Au cœur d’une persécution, les contempteurs de la dignité de la femme ont choisi d’utiliser l’image de la Vierge Marie. Elle incarne, pour les chrétiens, la liberté et la dignité. C’est elle que Dieu a choisi pour porter son fils. Une femme et une juive qui, pressentie de toute éternité, a répondu oui en toute liberté. Une femme qui a collaboré au salut du monde. Une femme que Dieu a glorifiée lors son Assomption. Face à l’obscurantisme islamique, même les plus sceptiques laïcards pourraient brandir l’image de Marie. Simplement pour rappeler la place de la femme dans l’histoire que Dieu et l’humanité écrivent ensemble depuis vingt siècles…

À lire aussi

Souverainisme et Hitler, le pape dérape-t-il ?

Ce n’est pas avec de tels anathèmes que le pape contribuera à régler humainement la questi…