Le ministre de la de l’Inde vient de déclarer : « Les chasseurs russes de 5e génération pourraient constituer un remplacement adéquat des . »

Mais pourquoi diable remplacer nos Rafale par des chasseurs russes ?

On nous a annoncé comme un grand succès commercial pour la France la vente de 126 avions de Rafale à l’Inde. Un contrat estimé par Dassault à 18 milliards d’euros et qui donnerait du travail à près de 500 PME. Seulement voilà, il y a un « hic » car depuis cette annonce, les relations entre notre gouvernement et la de se sont nettement détériorées.

Côté français, nous ne respectons ni nos contrats de vente ni nos dates de livraison en ce qui concerne les deux navires Mistral. L’un des « bras droits » de Vladimir , Iouri Ouchakov, a annoncé une plus étroite collaboration avec l’Inde pour la coproduction d’un chasseur de 5e génération, de missiles BrahMos (ब्रह्मोस/Брамос) ainsi que la production d’avions de ligne Soukhoï SuperJet 100 et le développement de la navigation par satellite.

De son côté, Vladimir Poutine a déclaré à l’agence de presse indienne PTI :

L’Inde est notre partenaire fiable de longue date. Le niveau élevé de la coopération bilatérale et de confiance réciproque nous permet de passer progressivement du schéma traditionnel « fournisseur-client » à la conception conjointe et à la coproduction d’armes modernes.

Rappelons que 70 % des armes et matériels de l’ indienne sont déjà de conception soviétique (4,78 milliards de dollars livrés en 2013) et que, sur une commande passée à la Russie en 2012 de 40 appareils Su-30MKI, une première livraison de 28 chasseurs vient d’avoir lieu en 2014. Que ces chasseurs russes constituent déjà plus d’un tiers de l’armée de l’air indienne et qu’ils ne coûtent que 56 millions de dollars, soit deux fois moins cher que notre Rafale. Et, enfin, que la dévaluation brutale du rouble rend encore plus attractives les propositions russes.

Signalons également que Dassault refuse de respecter certaines conditions passées par l’armée de l’air indienne lors de l’appel d’offres et que la France ne donne pas son accord à la construction de Rafale par la HAL (Hindustan Aeronautics Limited), qui coproduit déjà les Su-30MKI russes.

La France, Dassault et 500 PME attendent avec inquiétude la décision que prendra, ou ne prendra pas, comme il en est coutumier, François Hollande…

6 janvier 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.