Immigration : Darmanin fait moins bien que Castaner

darmanin

C’est de pire en pire. Publié ce jeudi 25 janvier, le traditionnel rapport sur les statistiques du ministère de l’Intérieur en matière d’immigration présente un bilan décevant pour Gérald Darmanin. Pourtant, le ministre pérore. Sur X, dans une vidéo en plan serré, le locataire de la place Beauvau se vante d’une « augmentation très importante des éloignements des étrangers irréguliers de plus 17 % par rapport à l’année dernière, soit plus de 22.700 personnes ». Oui, mais voilà, son ministère fait toujours moins bien que celui du temps de Christophe Castaner. En effet, en 2019, 33.404 mesures d’éloignements (tous types confondus) avaient été réalisés, contre 22.704 en 2023, ce qui représente une diminution de 27,70 % entre les deux périodes. Pour ce qui concerne les seuls éloignements forcés, l’écart est encore plus flagrant, passant de 18.906 à 11.702, soit une diminution de 38 %. Pas de quoi se vanter, donc.

 

Parallèlement, la France a versé 35,2 % d’aides au départ des étrangers supplémentaires en 2023 par rapport à 2022. Ces aides, allant de 400 à 1.200 euros pour les ressortissants issus de pays non dispensés de visa, sont financées par l’Office français de l’immigration et de l’intégration. En d’autres termes, les Français financent le départ de ceux qui sont illégalement venus sur leur sol sans qu’aucun des pays dont sont issus les illégaux n’aient de frais à engager.

Records pour les primo-titres de séjour

Plus on poursuit la lecture de ce rapport, plus on est désappointé. Le nombre de délivrances de premiers titres de séjour n’a jamais été aussi haut. Pour la seule année 2023, 323.260 individus ont obtenu un titre de séjour pour des motifs variés : économique (54.630, soit +5 % par rapport à 2022), familial (91.020, soit –5,1 %), étudiant (103.520, +1,4 %), humanitaire (47.680, soit +15 %) ou classés dans divers (26.410, soit –3,4 %). Très nettement en augmentation, les premiers titres de séjour ont été délivrés pour des raisons humanitaires, principalement à des « réfugiés et apatrides », des personnes sous « protection subsidiaire » ou à des « victimes de traite ou de violences conjugales ».

Principalement délivrés à des individus originaires du Maroc (36.340), d’Algérie (32.180) et de Tunisie (22.400), ces primo-demandes sont largement accordées à des personnes issues de pays non occidentaux. Outre le Maghreb, la Chine arrive en quatrième place. Suivent, dans l’ordre, les États-Unis (12.670), la Côte d’Ivoire (11.740), l’Afghanistan (10.840), le Sénégal (10.620), l’Inde (10.080) et la Turquie (9.160). Au total, ces dix pays représentent 52,9 % des nationalités primo-accédantes.


Pied-de-nez calendaire ?

Hasard du calendrier ou farce de la providence, les chiffres de l’immigration pour l’année 2023 sont tombés au même moment que la censure massive de la loi Immigration par le Conseil constitutionnel. Avec plus de trente-cinq articles censurés, le texte adopté par la commission mixte paritaire et voté à l'Assemblée est largement dénaturé et revient à ce qu’il était initialement. S’opposant aux quotas migratoires, à la prise de photos et d’empreintes digitales d’un étranger sans son consentement et à la notion de préférence nationale. Malgré le rejet des mesures que réclament une majorité de Français, Gérald Darmanin se félicite, sur X, que « le Conseil constitutionnel valide l’intégralité du texte du gouvernement ».

Laissant présager le pire pour les années à venir, le ministre de l’Intérieur ne pourra certainement pas se vanter d’avoir une balance équilibrée entre le nombre d’arrivants et de sortants, puisque le texte prévoit – entre autres – la régularisation des étrangers occupant des « métiers en tension ». Et une majorité des Français seront encore déçus par de belles promesses politiciennes. En définitive, d’aucuns diraient, pour reprendre un mot célèbre, que cette loi est « trop douce pour ce qu’elle a de dur et trop dur pour ce qu’elle a de doux ».

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Renaissance vote des lois favorisant la submersion de notre Continent contre la volonté des peuples. Il suffit de n’envoyer aucun de leurs représentants au Parlement Européen.

  2. Nous sommes gouvernés par des polichinelle et des Pinocchio. En clair, pour les moins de 50ans : des bons à rien et des menteurs.

  3. « Ces aides, allant de 400 à 1.200 euros » et qu’il faut, peut-être, pour certains multiplier par deux si l’on ajoute le prix du billet d’avion !!!

  4. Ce qui m’interpelle dans le Conseil Constitutionnel, c’est le terme ″Conseil″ . Je comprends qu’un décideur demande l’avis d’experts, mais le décideur peut décider sans tenir compte de ces conseils.
    Si le Gouvernement peut décider contre l’avis du Parlement (49,3), le Parlement ne sert à rien…
    Si le Conseil Constitutionnel (non élu) peut décider contre ce qui a été élaboré par le Gouvernement et le Parlement (élus par nous), ces derniers ne servent à rien.
    On n’est donc plus du tout en démocratie !

  5. Ah Darmanin, « Le meilleur élève » selon Sarko, le vice*-premier ministre de l’ombre de Macron, celui qui laissera le palmarès le plus lamentable au ministère de l’intérieur.
    De quoi donner des tremblements aux dépouilles de Charles Pasqua et Gérard Collomb.
    Darmanin aura même réussi sur le plan personnel à être jugé pour (prétendu) viol un 14 février, jour de la Saint Valentin, faut l’faire quand-même !
    Même Castaner n’a pas réussi ça.
    * vice à prendre au sens propre comme au figuré.

  6. Ce n’est pas « moins bien que Castaner qu’il faut dire mais « mieux que Castaner. Car le but affiché par Macron et sa bande est bien de faire entrer un maximum d’étrangers en France.

  7. Prendre la photo et les empreintes digitales d’un clandestin : anticonstitutionnel selon Fabius et Juppé. Mais si un français de souche veut obtenir une pièce d’identité il est contraint de fournir photo et empreintes !

    • Et alors ? Vous ignorez que tout Français de souche est un suspect en puissance ? Un raciste, xénophobe et militant d’extrême droite ! Il est donc normal qu’il soit traité comme un criminel et que le clandestin soit traité comme une victime du premier.

  8. Darmanin , Macron et tant d’autres ne sont que les bons petits soldats de l’UE et d’autres personnes très haut placée . Ma question est : que leur a t’on donné ou promis en échange ?

  9. Darmanin , un Matamore à l’image de Macron. Des types qui brassent de l’air avec un faible rendement , ça me rappelle les éoliennes . Macron ne fera rien la loi sur l’immigration à peine votée , il saisissait le conseil constitutionnel en espérant que la loi serait vidée du peu de substance qu’elle avait . C’est gagné , le C.C a été dans le sens de Macron. Le  » Fameux » Macron qui avait promis 100% d’exécution des OQTF ……

  10. L’immigration est une chance pour la France. Nous le constatons tous les jours. L’insécurité explose, nos prisons débordent, le niveau de vie baisse, les agriculteurs sont en colère, les urgences des hôpitaux surchargées, etc… Non décidément, nous sommes des ingrats.

  11. Et avec la nouvelle loi concoctée avec ses « amis » du conseil con-stitutionnel, il n’y a plus de possibilités d’éloignement !
    Un rammassis de traitres

  12. La libération des 2 arméniens responsables du décès de l’agricultrice soit disant sous OQTF prouve s’il en est que ce ministre MENT

  13. Dernier exemple de la compétence de Darmanin? Les passagères OQTF du véhicule de l’accident qui a tué une agricultrice et sa fille, et gravement blessé le père, sont libres. Retour direct en Arménie? Que nenni! Centre de rétention, et ensuite je reste en France? Dis-nous tout Géraaaaaald!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois