Cliquez pour acheter

Entretien réalisé par Gabrielle Cluzel.

Vivien Hoch, vous êtes porte-parole de l’AGRIF. Votre association organise samedi après-midi une manifestation contre les Femen. Ne craignez-vous pas, d’une part, que le capital « mobilisation » des manifestants ne s’étiole, d’autre part de contribuer, ainsi, à faire parler de ces filles, ce qui est de toute évidence leur but ?

Nous sommes clairement dans une lutte métapolitique avec le pouvoir socialiste, qui ouvre volontairement de nombreux fronts pour submerger toute tentative de riposte. À partir de cette situation de fait, il faut que chacun réponde selon son charisme propre, selon ses forces et ses faiblesses, tout en n’oubliant pas de participer aux autres fronts ouverts. Or, l’AGRIF, qui lutte depuis plus de 30 ans contre le nihilisme et le antichrétien, a plusieurs procès en cours contre les Femen, et par là est particulièrement apte à répondre à ce problème. Quant à la « publicité » qu’on ferait à ces filles… Ont-elles besoin de nous pour être invitées sur les plateaux de France Télévisions, aux grandes radios nationales, dans les journaux, livres, et même à chaque fois que vous timbrez une lettre ? Plus profondément, doit-on passer sous silence le mal, par crainte d’en faire la promotion ? Tout à l’inverse ! Il faut inlassablement dénoncer le mal et se manifester devant lui, pour lui faire barrage. Par notre corps (habillé…) s’il le faut.

Vous avez organisé une grande collecte de soutiens-gorge pour les qui a été largement reprise dans la presse (Direct Matin, Huffington Post…), les pauvrettes, selon vous, n’auraient rien à se mettre sur le dos. On dit pourtant qu’elles viennent de déménager vers des lieux plus cossus, ce qui suppose quelques subsides, non ?

Quelques subsides obscurs, certainement, mais plus encore, une connivence avec les responsables politiques de gauche, et c’est cela que nous voulons démontrer, samedi. Dès lors qu’on constate que les « pontes » du Parti socialiste décrivent les comme « sympathiques » (Anne Hidalgo), se prennent en photo torse nu pour les libérer (Malek Boutih) ou encore ne considèrent leurs attentats racistes que comme de simples « provocations inutiles » (Manuel Valls), le pas est vite franchi pour comprendre ce qu’elles représentent aujourd’hui pour eux : les troupes d’élite utilisées pour terroriser culturellement les derniers résistants, la plupart étant catholiques. Comment, dans leur esprit, ne pas venir en aide à la Marianne nationale, Inna Shevchenko, pour l’aider à déconstruire un peu plus cette civilisation, comme ils le font depuis des dizaines années en donnant des subventions monstrueuses à des associations extrémistes, militantes et ultra-politiques : les LGBT, Planning familial et autres Act Up ?

La préfecture de commence à en avoir sa claque des manifs tous les week-ends ; elle vous fait, paraît-il, des difficultés pour l’itinéraire ?

Alors que nous avons déclaré notre manifestation il y a plus de trois semaines, et après que la préfecture nous a déjà refusé la place Vendôme, puis la place de l’Opéra, trois jours avant le début de la manifestation, elle voulait nous enfermer… place de la République, ce qui constitue un « traquenard » évident ! Nos négociations ont abouti, et nous avons accepté la place Vauban, dans le VIIe arrondissement, avec des conditions strictes quant à la bonne tenue de la dissolution.

8 février 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.