Passé presque inaperçu, le choix musical de l’ ce 14 juillet. Devant l’aréopage des personnalités, l’orchestre de la Garde républicaine et le ténor Florian Laconi ont interprété « en colère ». Choix délibéré ou coïncidence extraordinaire ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que l’été promettait d’être chaud ; il est brûlant.

Alors que les Khmers roses, tout confits dans leurs roideurs idéologiques, espéraient fébrilement que la contestation allait s’évanouir dans la torpeur de l’été, ils s’aperçoivent avec effroi qu’il n’en est rien. Pire : le mouvement gronde et grandit. Surtout, il se radicalise.

Le pouvoir socialiste a commis l’exploit de réveiller une flamme que tous, à gauche comme à droite, croyaient éteinte. Après tant d’années de compromissions, de renonciations, d’accommodements, de honte de soi, d’affadissement interne ! Tant d’années à encaisser la domination morale des fossoyeurs de la nation et autres indignés sur commande ! Ils auront tout essayé, et pourtant ils n’ont pas réussi. Et pour la première fois depuis longtemps, de nombreux Français se mettent à éprouver une étrange espérance et une curieuse fierté.

Un mouvement est lancé, précis comme un mécanisme d’horlogerie et aussi implacable qu’un raz-de-marée : Manif pour tous, Printemps français, Hommen, Veilleurs debout, Tour pour tous… Les initiatives se multiplient.

Le pouvoir ne comprend pas. Il n’est pas capable de comprendre. Depuis 1945, la rue appartient à la gauche. L’intelligence appartient à la gauche. La morale appartient à la gauche. Le bien, c’est la gauche, et la gauche, c’est le bien. Comment peuvent-ils concevoir, ces héritiers des Jacobins et bolcheviks, que quelque autre pensée ait voix au chapitre ? Quelle perplexité doit les saisir quand ils voient l’entêtement d’une France bien élevée qui ose relever la tête ! Oui, est en colère !

28 juillet 2013

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.