Hollande est vert caméléon. Sa couleur varie du kaki militaire et patriote au vert pomme de l’écologie, pourvu que ses rivaux soient verts de rage du vol de leurs idées inapplicables ou pas, verts de jalousie de ne pouvoir accéder au pouvoir. La , elle, semble voir de plus en plus rouge :

– rouge du sang des victimes des attentats, des soldats tués en opérations extérieures,
– rouge sur son compte en banque avec une dette explosant et des engagements budgétaires abandonnés grâce aux attentats,
– rouge comme son système social et les comptes de la Sécu,
– rouge comme son taux d’imposition record pour de moins en moins de donateurs et de plus en plus de bénéficiaires non cotisants,
– rouge comme son taux et son nombre de chômeurs,
– rouge comme ses résultats scolaires,
– rouge comme son déficit économique,
– rouge comme sa gestion de l’eau potable,
– rouge comme son nombre de pauvres,
– rouge de honte de sombrer dans la repentance d’une histoire qui a pourtant tant apporté au monde, d’une culture chrétienne qui a contribué à créer l’ malgré des ambitions folles de rois, d’empereurs et de dictateurs,
– rouge de colère par la lassitude d’une classe politique autiste ou dont l’âge mérite une consultation pour soit lui déboucher les oreilles, soit l’équiper d’un appareil qui pourrait la rendre capable d’entendre les gémissements d’un pays qui craque au bord de la rupture.

Il reste le rouge du plaisir, celui de la table, vestige d’un art de vivre dont nous bannirons sous peu tout ce qui vient du cochon, le vin, les alcools fins, pour satisfaire ceux qui brandissent un drapeau vert quand ils sont en paix et noir quand ils sont en guerre avec la même chahada. Le rouge du plaisir de se vêtir comme on veut jusqu’à ce que l’on décrète que seules les femmes de mauvaise vie ne portent pas de voile.

Il reste aussi le rouge de la passion, celle de l’amour entre les êtres humains mais aussi celle des gens qui aiment leur pays au point de ne pas supporter qu’il souffre, soit menacé ou attaqué.

Le rouge de la France et le vert de Hollande donnent une couleur marron qui n’est pas celle de la peste brune dont il dit vouloir nous sauver, mais celle de la m…e dans laquelle nous avons été placés par les règnes alternatifs de la rose et de la pomme, rouges elles aussi.

Décidément, le vert et le rouge ne se marient pas facilement, sauf dans la Légion étrangère !

Le rouge liturgique des Rameaux et du Vendredi saint annonce la résurrection du Christ, pourquoi pas celle de la fille aînée de l’Église, née mythiquement de la conversion de Clovis ? Le salut de la France vaut donc bien une petite prière, respectable même par ceux qui ne croient pas – esprit de la loi de 1905 oblige.

À lire aussi

La langue française, cause de nos divisions ?

Jouer sur les mots est un mode d'action de nos politiques, mais actuellement ils jouent su…