Le symbole est très fort ! Hollande, l'homme des compromis, incertitudes et autres synthèses est venu ce samedi au seuil de Naurouze, pour célébrer le canal du Midi et son créateur Pierre-Paul Riquet.

À ce point géographique se situe la ligne de partage des eaux. À l'est, les rivières coulent en direction de la Méditerannée, à l'ouest vers l'océan Atlantique. Deux flux opposés à et à que l'on se tourne vers la capitale ou vers le Béarn de Bayrou...

Riquet, ingénieux concepteur, en a créé , lui, un point de convergence pour alimenter son canal. Une rigole, descendant de la montagne Noire où sont recueillies des eaux, alimente les deux versants de son ouvrage. Elle n'est pas la seule, mais l'adduction a nécessité un tracé original et audacieux. Différents captages et barrages alimentent cet affluent, en assurant le maintien des niveaux tout au long de l'année. Autre symbole, avec ces modestes rus ou fougueux torrents qui contribuent conjointement à la permanence de la navigation.

Les audaces sur ce chantier pharaonique sont également présentes avec plusieurs ponts-canaux, dont celui de Béziers où les bateaux surplombent l'Orb, et le tunnel sous la colline d'Ensérune, site archéologique d'un oppidum romain.

350 ans après son inauguration, la voie est toujours navigable sur ses 240 kilomètres barrés par 63 écluses. Et comme plusieurs sites et environnements remarquables en France (Dordogne, Méribel dans les Alpes, en particulier), ce sont les Anglais qui l'ont redécouvert et valorisé. Plaisanciers (sur des péniches et vedettes d'une britannique ) ou résidents près du canal, ils ont participé sinon initié la promotion du tourisme fluvial en Languedoc. Souhaitons qu'un Occexit ne les chasse pas de leur lieu de villégiature...

Que retiendra Hollande de cette rapide visite en Occitanie, nul ne le saura à moins qu'il n'en fasse confidence à quelques journalistes de ses amis...

Dans ces terres socialistes, il est venu probablement rechercher un zeste d'EPO car n'est plus un havre de sérénité pour lui, malgré l'appel opportun et soudain de quelques "personnalités", bobos pouponnés par la Culture et autres intermittents défenseurs de l'éthique républicaine.

Le choix du village d'Ayguesvives pour un petit discours provincial est encore un symbole qui doit lui rappeler le bon temps de sa présidence du conseil général de Corrèze et sa proximité avec le petit peuple rural, mais c'est aussi la menace d'eaux turbulentes.

Durant son mandat, que d'eau, que d'eau ! Rappelez-vous ses premières sorties et leurs augures aquatiques...

3150 vues

20 novembre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.