Moi président de la , je refuserai à nos enfants le droit de disposer d’un père et d’une mère ;

moi président de la République, je mépriserai la des Invisibles et céderai à la dictature des minorités ;

moi président de la République, je ferai crever les entreprises et les ouvriers français pour passer sous les fourches caudines des eurocrates ;

moi président de la République, le atteindra un niveau record et les Français perdront du pouvoir d’achat pour la première fois depuis 30 ans ;

moi président de la République, je lutterai contre la finance en nommant un banquier d’affaires de Rothschild secrétaire général adjoint de l’Élysée ;

moi président de la République, le ministre du Budget sera le roi de la  ;

moi président de la République, je braderai la nationalité française en naturalisant à tour de bras ;

moi président de la République, je donnerai le droit de vote aux étrangers pour me constituer un électorat de substitution ;

moi président de la République, les bons trembleront et les méchants se rassureront ;

moi président de la République, des hordes de racailles pourront dévaster impunément un quartier emblématique de  ;

moi président de la République, je logerai les familles roms en situation irrégulière avant les familles françaises ;

moi président de la République, je voudrai livrer des armes aux rebelles en Syrie ;

moi président de la République, je sabrerai le budget de la Défense et mettrai en péril la sécurité nationale ;

Lâcheté, trahisons, incompétence : Hollande, un an ça suffit !

Le 26 mai, la France des Invisibles sera dans la rue sous une seule bannière : HOLLANDE, DÉMISSION !

21 mai 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Ceci n’est pas une femme !

Cette affaire illustre une énième fois la niaiserie profonde de ces prétendues féministes.…