Hervé Mariton en course pour la primaire ?

Hervé Mariton (HM), député-maire de Crest dans la Drôme, s’était présenté à la présidence de l’UMP où son score avait été honorable. Sa lutte contre le mariage pour tous, à force de constance, de clairvoyance pour ses suites en ce qui concerne la filiation et la GPA et d’intelligence, admise même par ses adversaires, avait fait de lui le fer de lance d’une opposition à la fois sans concession mais sans vulgarité.

Pour ma part, alors que j’étais demeuré étranger à cette impressionnante multitude et à ses attentes novatrices et sans commune mesure avec le jeu politicien traditionnel, Hervé Mariton a bien voulu m’inviter à un débat sur la justice à l’initiative de son association Droit au cœur et j’en avais gardé un excellent souvenir.

Le dimanche 5 juillet, Hervé Mariton et cette même association m’ont convié à intervenir, dans un cadre magnifique – celui du château de Suze-la-Rousse -, pour aborder ce thème passionnant : “Parler clair”. J’étais aux côtés, notamment, de la députée Valérie Boyer avec laquelle je partage un usage sans modération de Twitter.

Ce sujet renvoyait évidemment à la parole, à sa qualité, à sa liberté et à sa vérité au sein de l’univers politique comme dans tous les autres où l’expression courageuse et argumentée a du sens.

À plusieurs reprises, Hervé Mariton a apporté son éclairage et il m’est apparu comme une personnalité atypique dans le bon sens du terme.

[…] Au sein de LR, il est clair que sa personnalité, son propos, sa rectitude, sa cohérence et, plus que son intelligence, sa passion conceptuelle doivent en faire une personnalité à part.

[…] J’ai d’abord été frappé par le fait que je n’ai jamais entendu Hervé Mariton s’en prendre vulgairement au président de la République et au gouvernement, pas davantage qu’il n’a mis médiocrement en cause qui que ce soit au sein de son parti. Une telle démarche est si rare qu’elle mérite d’être soulignée.

Ensuite, j’ai découvert chez lui une dilection profonde pour les réflexions qui, avant l’action et pour lui éviter d’être erratique, devraient structurer toute vie civique, toute existence publique qui, pour Hervé Mariton, sont caractérisées par la notion de service.

En particulier, il a développé la nécessité, pour un libéralisme lucide et pour une société, de faire l’inventaire honnête et responsable de ce qu’il conviendrait de “conserver”. Non pas le conservatisme borné mais le respect de valeurs et de principes sans lesquels notre monde deviendrait forcément pire qu’il n’est. J’aime qu’on rappelle à la droite que le fil du temps n’est pas forcément progressiste et que l’existant n’a pas nécessairement force de loi. Entre le mouvement qui est au cœur de sa pensée et le maintien qui n’est pas frilosité mais reconnaissance et sauvegarde, Hervé Mariton cherche à se, à nous frayer un chemin.

J’entends déjà ceux qui le prennent à la légère, qui le trouvent trop réactionnaire, ou sont incapables d’appréhender sa singularité honorable et brillante en politique, en société. Hervé Mariton ne nous fait jamais descendre sous la ceinture mais il élève. La grossièreté n’est pas son fort mais la finesse son faible.

[…] Il a terminé son discours en affirmant qu’il n’avait encore rien prévu pour sa participation à la primaire de 2016. Y aller ou non, sa décision n’était pas prise.

Une primaire sans lui serait absurde. Il a un créneau, une vision, une morale, une élégance et une singularité. Une pensée claire, cohérente, structurée, un désir d’action. Il ne confond pas ses adversaires avec leurs idées. Il cite si peu la République qu’elle compte intensément pour lui.

Oui, Hervé Mariton a sa place en primaire !

Extrait de : Hervé Mariton a sa place en primaire !

À lire aussi

Justin Trudeau et Emmanuel Macron : pas de comparaison qui tienne !

Une connaissance approximative du monde, de ses rapports de force, une maîtrise très impar…