Editoriaux - Histoire - Politique - 3 septembre 2015

Pour Hani Ramadan, décorer les sauveteurs du Thalys est scandaleux…

Un certain Hani Ramadan (frère de Tariq) s’est indigné, suite à l’attaque du Thalys, déplorant la cérémonie de décoration de trois personnes avant même la clôture de l’enquête, et dénonçant « une mise en scène aux proportions (…) planétaires » concernant « des actes isolés » auxquels « on donne des interprétations précipitées, voire erronées ».

M. Ramadan ne semble donc guère se réjouir que des vies humaines aient été épargnées, lui qui déjà voyait à l’œuvre dans le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo « un vaste processus de diabolisation de l’islam, savamment programmé au cours des années ». Manuel Valls, de son côté (Université d’été du PS) a proclamé que « le terrorisme est une menace structurante, élevée, qui va durer et qui peut frapper de nouveau ». L’électeur moyen ignore ce qu’entend exactement Manuel Valls par « menace structurante », mais il ignore de moins en moins que les concessions permanentes au multiculturalisme ont sans doute contribué à la « structuration » sournoise de cette menace…

Il importe peu à M. Ramadan, disais-je, que des vies aient été sauvées : le scandale à ses yeux est que le sauveteurs soient décorés. Il nous importe, quant-à nous, de savoir combien exactement de modérés, innocents et néanmoins stigmatisés musulmans européens, adhèrent aux thèses de M. Ramadan. Ce farceur ne nous fera pas croire qu’il s’agirait, là aussi, de « quelques cas isolés », sauf à prêcher dans le désert. Il nous importe de savoir en quoi le silence complaisant des politiques européens (monsieur Valls inclu) à l’égard des thèses de M. Ramadan (complot contre l’islam) serait moins « structurant » pour l’islamisme, et pourquoi M. Ramadan ne la mettrait pas un peu en veilleuse, histoire de profiter religieusement des milliers de mosquées en construction sur le sol islamophobe européen…

Une certaine crapulerie anti-raciste, pratiquant un racisme à rebours et revanchard, interdit formellement de postuler tout lien entre islamisme et islam : en ce domaine, messieurs Valls et Ramadan, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Ils souligneront cependant avec enthousiasme et délectation le lien entre inquisition et christianisme, qu’importe : pendant ce temps, (le temps perdu antiraciste) les rangs des milliers de « loups solitaires » prêts à commettre des « actes isolés » n’en finiront pas de se multiplier comme des petits pains (d’explosifs s’entend) et se compteront bientôt en dizaines de milliers à travers le monde.

Il faudra alors songer à mettre à l’abri femmes et enfants, y compris, et pourquoi pas en priorité, celles et ceux de la crapulerie anti-raciste, laquelle ne manquera pas de se scandaliser de ce nouveau complot populiste universel et islamophobe.

À lire aussi

Culpabiliser : de la question migratoire à celle du climat

En France, c’est Zemmour, viré de certains médias, en Hollande, c’est un certain Robert Je…