Le 15 mai dernier, L’Express nous révèle qu’après un virement de 500.000 euros en provenance de Malaisie – soit le prix de deux tableaux hollandais que aurait vendus, paraît-il, mais dont la valeur maximale excède à peine les 30.000 euros –, un autre virement de 25.000 euros, en provenance de Jordanie cette fois, intriguerait les enquêteurs chargés du dossier. Depuis, on a appris que le même , alors Secrétaire général de l'Élysée, aurait imposé à Christine Boutin (à l'époque ministre du Logement), qui confirme via Twitter, le recrutement de Philippe Pemezec, maire UMP du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), à son cabinet. Selon Le Monde, cette embauche cacherait un emploi fictif, les travaux de M. Pemezec étant peu concluants...

Mais revenons au nerf de la guerre. Pour sa défense, maître Jean-Yves Dupeux, avocat de l’ancien premier flic de France, prétend qu’il s’agit du « versement d’une somme en conformité d’un accord contractuel signé avec une société jordanienne qui correspond à la rémunération d’une fonction exercée par monsieur Claude Guéant ». Seulement voilà, Le Parisien daté du même jour précise que Claude Guéant, exerçant en tant qu’avocat « la fonction de président du comité d’orientation de cette entreprise », n’était pas encore… avocat, n’ayant prêté serment que le 19 décembre 2012, soit longtemps après réception de ce virement, équivalent, histoire de remettre les sommes en perspective, à plus d’un an de SMIC.

Au fait, quel est le nom de cette fameuse société jordanienne ? En quoi consistent ses activités et son objet social ? Il n’est pas anodin de constater que refuse pour le moment de répondre à cette question pourtant banale, telle la racaille de cité qui, gaulée sans casque ni papiers sur un scooter qui n’est pas le sien, assène mordicus qu’il s’agit de celui de son cousin… Les grands commis de l’État ont décidément des pudeurs de chaisières.

« Il se défend comme un con », persiflerait en privé. C’est probablement très exagéré, mais le « con » plus haut évoqué semble l’avoir d’ores et déjà grillé pour 2017. Et il sera sûrement plus cuit à point lorsque devra s’expliquer de manière plus sérieuse sur ses rapport avec Ziad Takieddine, homme « d’affaires » – c’est le cas de le dire, concernant cet affairiste libanais d’origine druze et naguère très proche de Jean-François Copé – qui assure que l’ensemble du dossier gravite autour d’un possible financement libyen de la campagne présidentielle de en 2007.

On notera encore que, le 5 mars 2011, le même Ziad Takieddine, de retour de chez notre ancien ami Kadhafi, invité avec tentes et chameaux sous les ors élyséens, était arrêté à l’aéroport du Bourget, avec une mallette contenant 1,5 million d’euros en liquide. Il a dû falloir en vendre, des tableaux hollandais, signés de peintres inconnus, et prodiguer un sacré paquet de conseils à des Jordaniens fantômes pour amasser un tel pactole…

Dès lors, on comprend mieux la toute nouvelle fougue de François Fillon – tôt ou tard, Copé se fera poisser dans l’embrouille – et la contagieuse jubilation de Marine Le Pen qui - étant obligé, à plus ou moins court terme, de raccrocher les gants - voit un boulevard en forme d’autoroute s’ouvrir devant elle. Que certains aigrefins en profitent : ils pourront y courir du plus vite qu’ils pourront. Car avoir au cul des gueux des fourches brandies, ça optimise toujours les performances.

39 vues

17 mai 2013

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.