Greta Thunberg arrêtée en Allemagne : rassurez-vous, c’est du chiqué !

greta T

On peut le dire, les couleurs sont belles. La scène est dans une mine de charbon à Lützerath, en Allemagne, où le ciel « bas et lourd/Pèse comme un couvercle », non pas sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis mais, ce coup-ci, sur une adolescente qui ressemble à la poupée Chucky du film d'horreur éponyme. Elle s'appelle Greta, Greta Thunberg, et ce qu'elle aime, dans la vie, à part venir à la tribune de l'ONU insulter les grandes personnes, c'est manifester pour le climat. Les couleurs sont belles parce qu'elles sont tristes, mornes, désaturées. Il y a des flaques d'eau par terre. On sent qu'il doit faire froid. La mine de Lützerath, figurez-vous, est en train de s'étendre. Et les militants éco-anxieux sont bien décidés à ne pas laisser passer ça.

N'écoutant que son courage, celle qui est désormais une jeune femme, dont le cas nécessiterait davantage une prise en charge adaptée que des déplacements en jet pour défendre la nature, s'est rendue aux côtés des manifestants (point « e », point « s », ça va sans dire). Elle a été arrêtée par la police allemande. On la voit, portée par plusieurs policiers en uniforme. Mathilde Panot, avec le sens de la mesure qu'on lui connaît, s'est empressée de tweeter : « Tout mon soutien à Greta Thunberg arrêtée en Allemagne. La criminalisation des militants écologistes n’arrêtera pas le combat pour l’intérêt général. » Rien que ça. Clémentine Autain, elle, n'est pas en reste, en retweetant les photos de cette odieuse atteinte au militantisme écolo, évidemment.

Une arrestation musclée de l'icône ? Pas vraiment. La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux l'atteste. Sur ces images, on voit Greta rire de bon cœur encadrée par les policiers, tandis que, lors de ce qui ressemble bien à un shooting photo, des journalistes la mitraillent. La presse du monde entier prend des images dans une ambiance détendue. On est loin de la répression aveugle d'un système climatosceptique. « Le petit cinéma de Greta Thunberg », titre le journaliste. C'est encore trop indulgent : on est loin d'une production artisanale et on a, bien plutôt, incontestablement affaire à du grand cinéma. Mal fagotée en lycéenne pauvre, Greta Thunberg, dont les photos prises chez elle, en compagnie de sa mère, laissent voir un goût plus sûr et des moyens plus conséquents, fait le show. Les couleurs, on l'a dit, sont belles, là encore, justement, parce qu'elles sont moches. Tout est important : ça doit sentir la tristesse. On n'imagine pas une manifestation alarmiste aux Maldives, ni même dans une mine de pierres précieuses en Afrique. Ça n'aurait aucune allure, et ça ne s'attaquerait pas aux méchants Occidentaux. Quant aux pollueurs gigantesques que sont l'Inde et la Chine, on imagine que Greta a dû quitter l'école pour vivre sa vie de militante bien avant les cours de géographie. Il ne peut pas y avoir d'autre explication.

Dans la société du spectacle postmoderne, comme autrefois au théâtre, la mise en scène doit se faire en coulisses, sinon la fiction devient trop visible. Greta Thunberg devrait le savoir. L'agit-prop en carton-pâte était concevable dans les années 60, mais aujourd'hui, il y a toujours un mauvais plaisant pour démasquer la grosse farce, mettre au jour le business de la pleurniche. C'est tant mieux...et puis ça nous fait bien rigoler.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Militante, relai du GIEC, Greta est une fabrique, un produit marketing fabriqué de toute pièce. Le PIRE est qu’elle marque nos jeunes autant qu’un tatouage , c’est irréversible.

  2. Hotez moi d’un doute, cette gamine ne serait pas la fille d’une actrice ratée et d’un père dans le show-business lui aussi?
    Comment peut-on accorder 10 minutes de crédit à quelqu’un qui a une telle hérédité ?

    • Et apparentée à Soros ! Faut pas l’oublier ! !sinon, elle ne pourrait pas faire son cirque,, surtout avec son niveau intellectuel. ; tout ce qu’elle dit est planifié, elle ne répond à aucune interview car elle en est incapable.
      Chaque fois que des journalistes ont essayé, aussitôt une bonne femme, qui s’est avérée appartenir à l’Open Society de Soros, accourt à son secours et l’emmène aussitôt. En fait, elle est super encadrée. C’est une création du Deep state pour émouvoir les endormis qui gobent tout.

  3. L énergie carbonée est un non sens écologique l extraction du charbon laisse des terres en totale désolation et en fait de véritables visions apocalyptiques.
    Même si j’ ai une antipathie pour cette gamine aux discours hystériques là pour le coup à mon humble avis leur manifestation était justifiée.

    • Oui, mais faire un tel numéro de clown dessert l’intention! Les dégâts directs sur l’environnement causés par une telle politique énergétique se verront d’eux-mêmes; aux autorités compétentes, s’il en est dans le domaine, prendront les mesures nécessaires.

  4. Certes les écologistes allemands ont une lourde responsabilité dans la situation actuelle . Certes l’arrestation de cette chère Greta ressemble à une mascarade. Mais, ce qui me choque le plus dans votre article, c’est que vous n’avez pas la moindre compassion pour les habitants de Lutzerath dont le village est menacé de disparition . Désolant de voir à quel point l’écume des évènements peut masquer les vrais problèmes .Sur ce coup vous me décevez.

    • Alors, non Camille ! Les habitants découvrent les conséquences de la hargne esc(ro)ologiste plus une vision politique bornée (de Merkel) plus une incapacité d’anticipation, tous vocables relevant par ailleurs de l’euphémisme, qui les ont conduits à cette situation. Quelles que soient les capacités de production d’électricté renouvelable existant au moment des décisions et prévues, l’Allemagne de Merkel allait droit vers cette situation, dont on parle seulement maintenant. Les écolos, dominateurs, regardaient ailleurs et imposaient cette vison aux autres, alors que l’extraction du lignite bénéficiait de la création d’une machinerie toujours plus grande. Hé oui, ce n’est pas depuis aujourd’hui que l’Allemagne brûle sa terre, du sol au sous sol. La guerre russe en l’Ukraine n’est qu’un accélarateur de cette consommation.

    • Rassurez-vous Camille, le village est déjà détruit, les habitants ont été largement indemnisés et relogés depuis plusieurs mois…
      C’est pourquoi, seule une poignée d’écolos inconséquents et irresponsables manifestent devant des caméras « de gôôôche « , bien sûr…
      La lignite, charbon léger et très polluant, brûlée dans les chaudières et haut-fournaux allemands, continuera à envoyer sur la France, par beau temps, toute la crasse possible… (Merci les Verts)
      Notre gouvernement, continuera à nous promettre des centrales nucléaires, mais sans rouvrir Fessenheim, et sans rien faire pour les prochaines… Et en continuant à démenteler ce qui reste de la plus belle filière nucléaire du Monde…
      Les promesses n’engageant que ceux qui les reçoivent, comme disait Mitterrand.

    • C’est vrai. Je suppose qu’en Allemagne lorsque la France ferme des réacteurs nucléaires sous la pression des allemands, les allemands justement ont, eux, une compassion particulière pour ces français privés d’emplois et d’énergie non fossiles !

    • L’article du 16 janvier de Gabrielle Cluzel avait évoqué le drame d’une vingtaine de villages déjà rayés de la carte allemande, cet article lui s’attaque à la mise en scène de ces mêmes écolos qui sont la cause de ces destructions…
      Mais les allemands ont voté et pour ce gouvernement et pour la fin du nucléaire… donc peut être sont ils d’accord pour financer la guerre en Ukraine et donc pour sacrifier leur patrie …

  5. Je me demande quand elle va aller manifester devant l’OTAN, car des avions qui parcourent le ciel à longueur de jours et de nuits, ça fait de belles pollutions.

  6. « Le business de la pleurniche » dixit Arnaud Florac. Et ce ne sont pas les profiteurs, les parasites qui passent au tiroir-caisse qui manquent …

  7. On porte a pauvre Greta pour éviter qu’elle ne salisse ses bottines dans la boue environnante. Je trouve cela plutôt humoristique. Ceci dit, ces mines de lignite sont hideuses et bien à l’image de l’écologie vue par les industriels Allemands qui nous donnent des leçons à l’échelle Européenne. Le paradoxe est que ces exploitations minières sont nécessaires pour compenser la production intermittente des énergies nouvelles! C’est la conséquence directe de la fermeture de Fessenheim. Il est encore possible de rouvrir cette centrale. Il faut un an et un milliard , a dit Le Floch-Prigent. Qu’attend-t-on ?

  8. Milite-t-elle POUR les centrales nucléaires qui évitent les centrales à charbon et les é missions de CO²? Et CONTRE la mondialisation, POUR le souverainisme des peuples qui évite les pires pollutions de la planète ?
    Non ?
    Alors, ses gesticulations ne m’intéressent pas.

  9. L’écologie est bien trop sérieuse pour qu’on la confie aux écolos. C’est pas elle qui était vent debout contre le nucléaire qu i se fait remplacer par le charbon de ces mines invasives ?

  10. Ce cinéma d’une arrestation « charmante » est à bien montrer; puisqu’il ne sert nullement la cause écologiste (il la dessert plutôt) je ne m’en plaindrai pas.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois