Pourquoi le Grand Remplacement est presque terminé… Un mauvais moment à passer ?

Fdesouche a mis dans le mille pour savoir où nous en étions sur le plan démographique. Le dépistage de la drépanocytose, maladie génétique qui frappe les Africains, a permis à notre éminent et persécuté confrère de donner les chiffres exacts de l’immigration africaine en France. J’avais déjà dit qu’un ambassadeur algérien donnait sept millions de Français d’origine algérienne et non trois millions d’immigrés ici – comme nos experts télé.

L’AFDPHE (Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant) révèle que 37 % des enfants naissant dans les maternités sont d’origine africaine, et doivent être contrôlés par notre médecine. Il y avait cent millions d’Africains en 1900, ils seront quatre milliards en 2100.

Il faut dire « Vive la médecine moderne ! » Le diabolique docteur Carrel avait prévu où elle nous mènerait : à la dégénérescence et au remplacement, l’allongement de la durée de vie ne servant qu’à augmenter notre durée de vieillissement et de gémissement. La médecine et la Sécu nous auront fait disparaître mieux que la peste ou les Mongols. Sous le CHU, l’herbe ne repousse pas. Un peuple ne disparaît pas sur un champ de bataille, mais dans un hôpital.

Donnons quelques chiffres, pas plus, vu que nos électeurs peuvent se reporter à ces données rassurantes pour Obama, le pape François et Angela Merkel. 37 % de ces enfants sont donc d’origine africaine ; le nombre monte à 70 % pour la région parisienne (Donald Trump ne reconnaît plus Paris), 49 % pour PACA, 40 % pour Rhône-Alpes, 42 % pour le Languedoc. L’Ouest socialiste est plus épargné mais il demande ses sessions de rattrapage.

Plus intéressant encore : le chiffre global a explosé en dix ans, doublant ou augmentant de moitié suivant les régions. On passe de 25 à 37 % entre 2003 et 2014 et l’on passera donc de 37 à 51 % d’ici l’an 2025. Tout cela se passe à une belle vitesse et l’on suppose que, d’ici 2040, on sera minoritaire avec deux tiers de naissances d’origine africaine en France rebaptisée !

Et je suis, comme toujours, trop optimiste.

Si je suis trop optimiste, c’est parce que les gros flux de réfugiés voulus par l’ONU et la bonne conscience vont se multiplier ; parce que la natalité des Blancs baissera en conséquence (observation faite en 1920 par Madison Grant aux États-Unis), parce que dans cette histoire les seuls Blancs qui s’agitent sont ceux qui veulent encore plus de Grand Remplacement. La bonne volonté fonctionne en tout cas à plein, et chapeau aux propagandistes de l’autre camp, qui auront obtenu notre disparition en moins de deux générations (1970-2030).

Ma conclusion ? Ronchonner ? Allons donc : les Français ne veulent pas de « racisme », ils trouvent tout cela très bien, sauf une minorité de râleurs vilipendés à la télé. Ils voteront Juppé puis revoteront “socialiste” après s’être lassés du vieux lascar pour qui ils ont déjà voté trente fois.

Je méditerai plutôt la grande phrase de Louis-Ferdinand Céline : « Charles Martel n’avait rien vu. »

À lire aussi

Islam : pourquoi la France est schizophrène

Il y a une bêtise crasse de notre « élite hostile ». …