Culture - Editoriaux - Société - 4 janvier 2013

Gégé russe : le bras d’honneur de Poutine !

Voilà, c’est donc fait : par la grâce de Saint Vladimir, Gérard Depardieu est devenu Youri Depardievitch, citoyen russe devant l’Éternel. En attendant mieux peut-être. C’est vrai, il se peut que d’autres contrées en mal de célébrités gargantuesques cherchent à récupérer la carcasse de notre Gégé ex-national.

A bien y réfléchir, il n’est guère étonnant que le Président Poutine ait ouvert ses bras à Depardieu, même s’il est douteux qu’il les ait assez longs pour pouvoir le serrer sur sa mâle poitrine. D’abord, Depardieu a incarné le géant Raspoutine à l’écran, plus increvable qu’Harry Baur en son temps. Ensuite, le Gégé se murge à peu près aussi souvent qu’un Russe dépressif à Mourmansk et n’hésite pas à balancer des pains tous azimuts quand il est bourré. Il n’aura donc aucun problème d’adaptation au sein de la société locale. Enfin, et c’est sans doute un élément de poids dans la décision du Président de toutes les Russies : en délivrant un passeport russe à Gérard Depardieu, Poutine fait à l’intelligentsia française et au gouvernement du même nom un gigantesque bras d’honneur qui va de l’Atlantique à la mer d’Okhotsk en passant par-dessus l’Oural. Façon de dire à tous ces donneurs de leçons qui le snobent en quelle estime il les tient. Il organiserait une soirée mousse entre le Gégé, les Pussy Riot et les Femen, qu’on n’en serait pas particulièrement étonné…

On murmure même dans les hautes sphères que Depardieu, posant ses valises sur les bords de la Neva, pourrait être décoré de « l’Ordre de Sainte Catherine la Grande Martyre ». Une distinction « attribuée aux Russes et aux citoyens étrangers connus pour leurs valeurs morales, leur compassion et leur remarquable contribution dans le maintien de la paix, la charité, les activités humanitaires et la préservation de l’héritage culturel ». Tout Gégé, en somme.

À lire aussi

La Troisième Guerre mondiale a commencé : c’est la guerre des masques !

Valons-nous mieux que cet Oncle Sam aux poches pleines de dollars ? …