Décidément, en cette rentrée 2023, Gabriel Attal est très tendance. En quelques semaines, le jeune et fringant ministre a réussi à faire oublier que Pap Ndiaye a été à la tête de l’Éducation nationale durant plus d’un an. Il est vrai qu’il a fait - ou, tout du moins, parlé - très fort sur le coup de l’abaya ainsi que sur la triste affaire du rectorat de Versailles. De là à en faire le mouton à cinq pattes de la Macronie pour 2027, il y a sans doute encore un petit peu de marge. Mais comme nous sommes en des temps où l’immédiateté est reine, on a vite fait de se trouver un « roi » pour le coup d’après.

Ainsi, un sondage réalisé par Odoxa montre que le petit prodige du moment connaît une ascension quasi vertigineuse. À la question « Les personnalités suivantes feraient-elles de bons candidats pour représenter la majorité en 2027 ? », Gabriel Attal obtient 65 % de réponses positives chez les électeurs macronistes. Encore loin derrière le prétendant en titre Édouard Philippe, qui caracole à 85 % de « oui » dans le camp macroniste, loin, bien loin, devant Élisabeth Borne (38 %), ce qui n’étonnera personne, et dépassant d’une courte tête Bruno Le Maire (63 %) et Gérald Darmanin (61 %). Pour la blague, on évoquera Olivier Véran, qui obtient tout de même 31 % de « oui » dans son camp ! Attention, on insiste bien sur l’objet de la question : « Untel ferait-il un bon candidat pour la majorité en 2027 ? » Jean Castex, qui fut, rappelons-le, Premier ministre, est encore testé et avoisine le score de Véran. Sur un malentendu ou en cas de crash d'avion...

Donc, si l’on en croit l’opinion du moment, qui n’est pas forcément celle de demain, d’après-demain et, a fortiori, de 2027, la succession pour porter les couleurs du macronisme se jouerait sur ce carré d'as : toujours loin devant, en échappée solitaire, Édouard Philippe, et le trio infernal Le Maire-Darmanin-Attal. Attal qui, par ailleurs, se hisse en troisième position parmi les personnalités politiques suscitant le plus de soutien ou de sympathie dans l’opinion. Juste derrière Édouard Philippe (40 %, soit une progression de 4 points), Marine Le Pen (36 %, soit une progression de 3 points), le ministre de l’Éducation nationale obtient 32 %, faisant un bon de 11 points, devançant de 3 points Jordan Bardella et larguant Le Maire (26 %) et Darmanin (25 %). Le Maire, Attal et Darmanin en outsiders de l’imam caché du Havre. On ne sent pas vraiment chez le premier l’envie d’avoir envie, mais peut-être cache-t-il bien son jeu en écrivant des romans, le soir, une fois rentré du boulot et que les enfants sont couchés. En revanche, chez les deux autres, on sent l’envie tout court. Une envie féroce. En commun, aussi, un incroyable culot. Ce qui les différencie ? L’un est mal élevé et nous fatigue à exhiber sa mère femme de ménage comme un trophée à longueur de journée. L’autre a « l’assurance des hommes dont on devine que le papa a eu de la chance », comme chantait Jacques Brel. De quoi se fabriquer un destin national ? Faut voir...

 

Et puis, des étoiles, plus ou moins filantes, la vie politique française, depuis quarante ans, en a connu des wagons. Alain Juppé, en son temps, fut un jeune premier tout à fait convenable, tout comme Laurent Fabius, genre gendre idéal, et Ségolène Royal en fit fantasmer plus d’un avant, finalement, de se reconvertir, nécessité faisant loi, en Tati Danielle de la politique française. Alors, « et si c’était lui ? », a demandé le journaliste de LCI Paul Laurouturou à quelques députés de la majorité et des oppositions. On s’amuse comme on peut avec l'air du temps. « Et si c’était lui ? » C’est aussi la question malicieuse de Laurence Ferrari, dans son papier de Match, cette semaine. Qui ça ? Gérard Larcher (74 ans), pour représenter le camp LR en 2027…

4002 vues

28 septembre 2023 à 16:18

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. hier toute la journée est revenue sur le tapis la baisse de la natalité r, France et personne n’a osé dire qu’il y avait de plus en plus de personnes comme Attal et macron, rien que dans le gouvernement comptez le nombre de ministres ….

  2. Remplacer un ado immature par un bébé perorant pour se faire voir, nous voilà bien parti !
    À mon avis, espérant ne pas rêver, ce chérubin sautillant va s’effondrer de lui même tel un clown gonflable à qui la valve a été coupé !

    Il serait temps que la France renouvelle avec un président représentant son pays et les familles des français, il faut quitter cette course au « sociétal » qui nous précipite dans les abîmes, un peu de dignité et d’anticipation politique sont des urgences pour le pays…

  3. Cela fait environ 50 années ou des incompétents se sont suivi un plus nul que les autres. Des traîtres à notre pays avec leurs copains tout aussi traîtres. Ils ont ruiné les français et voté des lois en leur faveur. Une racaille de menteurs et de voleurs. Ils ont participé au viol de nos frontières permettant à des étrangers ( migrants et autres ) à s’introduire dans notre pays afin de le ruiner et le coloniser. Alors vous les politiques du moment, allez au diable ou se seront les français qui un jour vous y enverront.

  4. Le seul avantage à en tirer : ‘il n’y aura pas de « Première dame » et pas de frais pour le ravalement de façade comme c’est le cas pour B. Macron

  5. Pap Ndiaye avait un plus, il était père de famille et voulait donner une bonne éducation à ses enfants. On le lui a bien sûr reproché, mais on pourrait reprocher à nombre de politiciens à la tête de l’Etat de mener une vie contraire à la possibilité d’avoir des enfants. Pas d’enfants, bien peu de compréhension et le « moi d’abord » en avant toutes.

  6. C’est la dernière stratégie de Macron contre MLP pour 2027. Ne nous laissons pas berner. Attal n’est qu’un pion au milieu de l’échiquier. Jusqu’en 2027 il fera tout pour redorer l’image des macronistes! Que lui a t-on promis en échange de ce jeu de dupe? Ouvrez vos yeux!

  7. Du ‘foutage de gueule’ tant que des sanctions n’auront pas été prises à l’encontre des parasites malfaisants de l’Education Nationale : il ne suffit pas de déclarer « c’est la honte » concernant leur comportement, soyons sérieux !!!

  8. Si par malheur Attal était le candidat macroniste en 2027, alors je pense qu’il faudrait mettre Bardella face à lui, et pas Marine.

Les commentaires sont fermés.