J’avais peu de sympathie pour cette dame. Non pas que son combat contre le mariage homo, qui choque mes convictions profondes et ma lutte pour le droit à l’égalité – et donc au mariage – de tous, m’ait gênée. Chacun a le droit de défendre ses convictions et ses valeurs, pour autant que ces dernières ne soient pas la d’intérêts privés ou communautaristes, contrevenant à l’intérêt général.

J’étais en désaccord, mais j’aurais pu l’admirer d’aller jusqu’au bout de ses engagements si elle n’avait pas fait de la manifestation du 13 janvier une gigantesque pantalonnade, avec des chants bon enfant, du rose bonbon partout et… surtout, surtout, la présence de Fils de France, dont le président, un proche de Tareq Oubrou de l’UOIF, a été invité à parler à la tribune !

Là où il aurait fallu afficher de la détermination et de la fermeté, a fait en sorte de dévoyer les efforts faits par plus d’un million de personnes venues de toute la France en une manifestation, tout juste symbolique. Plus encore, elle les a trahis en permettant que défendent leur cause, officiellement, des représentants musulmans forcément opposés à nos valeurs et traditions, accompagnés de femmes voilées. Pour quelqu’un qui prétend défendre les valeurs de la famille et la tradition française, quel reniement, quelle trahison !

Mais le pire était à venir. Nous apprenons que la même a dit à l’UOIF, en congrès au Bourget : « Vous êtes notre espérance » ! L’UOIF, organe des Frères musulmans. Ceux qui malmènent en Égypte les femmes non voilées. Ceux qui voulaient autoriser dans la nouvelle Constitution le droit d’user sexuellement des enfants sans les pénétrer. Ceux qui s’activent pour imposer partout des États islamistes. Ceux qui, par la voix de Morsi, président égyptien, demandent la libération du cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center ou prient pour l’extermination des juifs. Ceux qui, l’an passé, avaient invité au Bourget Youssouf al-Qaradawi qui légitime les attentats-suicides et réclame que les musulmans terminent le travail d’Hitler en exterminant tous les juifs. Ceux qui, ce week-end, avec l’accord de Valls, invitent un prédicateur saoudien, Al-Arifi, apologiste de Ben Laden.

Les Frères musulmans, c’est tout ça. Et l’UOIF est une émanation des Frères musulmans. On n’a jamais entendu cette organisation prendre de la distance par rapport à la maison mère, au contraire !

Voilà l’espérance d’une Frigide Barjot.

Je sais des amis qui ont manifesté, par de voir se profiler la gestation pour autrui et donc un « Meilleur des mondes » à la Huxley. Ces amis aiment la France. Ils m’ont écrit leur dégoût, leur sentiment d’avoir été manipulés, instrumentalisés par une dont on se demande pour qui elle s’agite. Certainement pas pour la France.

Sinon, elle ne se permettrait pas de faire appeler, dans des slogans, le président de la République « François », comme s’il était notre ami. Elle ne se permettrait pas de donner la parole à toutes les familles politiques, sauf à celle qui représente 20 % de la population. Et elle ne se permettrait pas de lécher les babouches de musulmans inexistants dans ce mouvement, en essayant de les promouvoir via Fils de France.

À moins que Frigide Barjot, par stupidité et ignorance, ne soit qu’une idiote utile de l’islam ?

2 avril 2013

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.