vient de déclarer qu’il maintenait sa candidature, tout en affirmant qu’il se présenterait aux convocations des juges. Pour Véronique Boyer, – qui s’étonne de la rapidité des juges -, il apparaît évident que les Français souhaitent qu’il aille jusqu’au bout et que cette présidentielle ne soit pas confisquée. Elle en veut pour preuve les innombrables marques de soutien qu’elle ne cesse de recevoir en son nom.

À lire aussi

Valérie Boyer : « On ne peut tolérer qu’une ONG impose ses vues au droit français ! »

C’est une affaire révélée par Gregor Puppinck, directeur de l’ECLJ, et relayée…