Cette première primaire de la droite et du centre qui s’achève est une révolution démocratique, dans la lignée des résultats stupéfiants du Brexit et de l’élection de . L’Histoire retiendra qu’un scrutin nouveau, qui suscitait bien des méfiances et devait servir les calculs de la pensée unique, a déjoué tous les pronostics, s’est retourné violemment contre son promoteur, M. Juppé, et a hissé sur le pavois celui qu’on n’attendait pas : .

Ouverte, elle le fut plus qu’il ne le pensait : le peuple de droite s’est déplacé massivement, à deux reprises. Et le candidat désigné à 70 % par plus de trois millions de voix est investi par un véritable sacre populaire.

Mieux : il l’est sur une ligne claire, franchement à droite, libérale en et conservatrice (au meilleur sens du terme) sur les sujets de .

Et une ligne de vérité, éloignée de toute démagogie. C’est historique.

Surtout, cette ligne est bien la sienne et n’a fait l’objet d’aucune inflexion entre le premier et le second tour et, vu le score, il n’aura aucune concession à faire à la ligne Juppé.

Rarement un candidat de droite à l’élection présidentielle n’a été à ce point en parfaite cohérence avec son électorat, et avec lui-même.

Mais il l’est aussi avec les attentes et les inquiétudes du peuple français dans son ensemble. Comme le montre l’affolement qui gagne en ce moment et la crépusculaire de MM. Valls et Hollande et le Front national, incapable de se montrer cohérent sur les questions économiques et sur les valeurs.

Dans la campagne de France inédite qui s’ouvre demain, où jamais un Président sortant n’a été discrédité comme M. Hollande, le peuple a les yeux rivés sur M. Fillon. Porté par une dynamique et une situation historiques, il se doit de poursuivre, avec la même détermination et la même sérénité, l’explication de son programme.

Il est, en particulier, attendu par le peuple sur les questions et régaliennes. Si le peuple voit bien qu’une réforme administrative d’ampleur est nécessaire, il ne peut accepter que police et , déjà exsangues, soient à nouveau soumises à des coupes budgétaires dans la situation que nous vivons.

Ce que les Français de droite et du centre ont plébiscité ce soir, c’est une cohérence, une détermination et un style. Notamment par rapport aux . Dans sa relation au peuple, M. Fillon a tout intérêt à cultiver ce style et à refuser, comme il le fait depuis des mois et plus encore cette semaine, les caricatures de la pensée unique.

Le peuple, avide de reconquérir sa souveraineté, a aussi besoin de cette révolution-là.

28 novembre 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Décès de Marc Ferro, historien atypique et inspiré de « l’aveuglement » au XXe siècle et aujourd’hui

Marc Ferro fait partie de ces rares historiens dont le visage et la voix avaient su s̵…