En « socialie », la conception de la laïcité est à géométrie variable. À l’heure où la recherche désespérée de clientèles pousse Madame Hidalgo à organiser une « nuit du ramadan » en son temple de l’électoralisme, mensonge et indifférence demeurent plus que jamais les détaillants d’un même grossiste.

À la suite de l’appel lancé par Denis Tillinac dans le magazine Valeurs actuelles, pour sauver nos églises, François de Rugy, co-président du groupe EELV à l’Assemblée nationale, s’est fendu de la déclaration suivante : « Il faut vraiment s’appeler Valeurs actuelles ou pour imaginer des choses pareilles. Quand on fait ça, c’est uniquement pour agiter les peurs. » Imaginer… Ce verbe oppresse de nos jours comme une malformation de l’esprit. Il rejoint cette insoutenable volonté de garder les yeux grands fermés.

Qui agite vraiment les peurs, monsieur de Rugy ? Considérez-vous vraiment le mépris de notre héritage chrétien, sinon la ambiante, comme constitutifs de notre imagination ?

Monsieur Boubakeur, dont la récente proposition, consistant à transformer nos églises en mosquées, confine à la provocation, sinon à une irresponsabilité criminelle, ne s’est pas contenté d’ « imaginer ». Il a « proposé » sciemment, en toute connaissance de cause ; parfaitement conscient des tensions inter-religieuses qui sévissent actuellement dans notre pays !

Par ailleurs, je ne pense pas que la multiplication des actes antichrétiens, passés de 129 (2008) à 405 (2013) si l’on en croit l’Observatoire de la Christianophobie, soient imaginaires ! De même que la censure – pour des raisons de n’est-ce pas ! – du film l’Apôtre (racontant la conversion d’un musulman au christianisme), alors même que l’adaptation du roman d’Abd Al Malik a bénéficié de la couverture qui s’impose à ceux que le système adoube.

Dans cette symphonie du silence, nos médias, imbus du professionnalisme le plus zélé, n’ont pas été en reste. À commencer par BFM TV qui, dans un recensement des profanations de cimetières en 2014, s’était permis, à 13h, de désigner comme cimetières « municipaux » ce qui se trouvait être quelques heures auparavant des cimetières « chrétiens ». Et ce, au milieu des cimetières juifs et musulmans. Tiens donc ! Les cimetières juifs et musulmans ne seraient pas « municipaux » ? Seraient-ils en dehors du cadre républicain ? Ce flagrant délit de désinformation, les millions de Français prostrés devant leur écran de ne l’ont pas imaginé !

Monsieur de Rugy croira sans doute que j’ai également inventé, pour « agiter les peurs », ce compte exhibant la photo d’Hervé Gourdel après sa décapitation, titrée avec littérature : « Ce n’est que le Debut sale chrétiens français ».

1441182_821881987851848_4893214100039651550_n-copie

Imagination, j’écris ton nom…

9 juillet 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.