Editoriaux - Religion - Sciences - Société - Table - 24 janvier 2016

En France, l’islamophobie est désormais haram (illicite)

Petit point à propos des phobies. Observons-les en prenant divers exemples connus afin de voir si elles sont un racisme, un droit ou une revendication…

L’arachnophobie n’est pas un racisme. Le patient atteint par cette maladie est victime d’une peur irrationnelle des araignées : de minuscules épeires suffisent à son effroi. Pour autant, l’arachnophobe n’adhère pas souvent aux thèses nationales-socialistes (sauf à être doublement malade).

L’agoraphobie n’est pas un droit que l’on impose en manifestant (et pour cause). En outre, les personnes atteintes ont désormais des excuses. En ces temps troublés, on peut comprendre leur peur de la foule ou des lieux publics. Du coup, cette maladie en est-elle encore une ?

La claustrophobie n’est pas une revendication. Nul malade ne fait valoir le droit à changer les règles d’urbanisme pour transformer un local exigu en entrepôt ou une chambre de tourelle en loft new-yorkais.

Quid, alors, de l’islamophobie, peur démesurée d’une religion nommée islam ?

L’auteur du présent billet (ne le répétez à personne) a peur d’être atteint à son tour par ce mal satanique. Il a peur d’avoir peur, une vraie mise en abîme. Bizarrement, cette phobie est contagieuse malgré l’absence de tout virus.

Cette maladie mentale sera bientôt condamnable. La honte et le cachot surajouteront à cette peur irraisonnée. Les fous, au gnouf. Dans les geôles les apeurés ! Là-bas, un officiant musulman saura les remettre dans le droit chemin de la science de Dieu.

La chasse aux froussards est un credo du viril pouvoir en place. L’état martial veut bien être charitable, mais il y a des limites. Après le fameux “Il est interdit d’interdire”, il est désormais “interdit d’avoir peur”.

Vous pouvez, en revanche, être hindouistophobe, judéophobe ou christianophobe. Il est autorisé d’avoir peur de ces religions. Car ces religions sont grotesques et archaïques, n’est-ce pas ? Des dieux à tête de singe ici, 613 règles invraisemblables là et un mort qui ressuscite en prime chez les nazaréens.

Il en va tout autrement du Coran, livre des sciences. Le Livre du licite et de l’illicite.

Avoir peur de l’islam est fort logiquement illicite ; la science est ; on ne discute pas le vrai.

Nos responsables, qui se tiennent au courant (attention au jeu de mots illicite), appliquent leur petite charia à la petite semaine. La soumission douce. C’est licite.

Islamophobie ? Illicite.
Pensée identitaire ? Illicite.
Caillassage de pompiers ? Licite.
Patriotisme ? Illicite.
Sociopathie ? Licite.
Enfin le gouvernement devient pragmatique. Quoi, vous n’applaudissez pas ? Illicite !

Les druzes et les soufis vous prient de bien vouloir les excuser, ils n’ont pas le temps de fabriquer l’antidote de l’islamophobie, ils sont occupés à survivre dans des sociétés musulmanes qui déclarent leur islam… illicite.

À lire aussi

Et si l’on s’était trompé sur la police ?

Cette hypothèse vous rappelle assurément de bien bonnes fables gauchistes… …