Editoriaux - Radio - Religion - Table - Union Européenne - 23 février 2016

France Inter, l’Europe et la preuve par l’œuf

On a tous nos petites habitudes ; j’ai les miennes. Chaque matin, j’écoute France Inter. D’une part, il n’y a pas de publicité, ce qui est fort agréable, d’autre part, les chroniques y sont en règle générale de bonne qualité et monsieur Cohen connaît bien ses dossiers.

Un point me chagrine cependant : le parti pris pro-Union européenne affiché par tous les intervenants, comme s’il s’agissait d’une évidence naturelle et indiscutable. Ce credo (et, pour tout dire, cette religion) est entretenu, ravivé par une sorte de « prêtre », Bernard Guetta, qui nous délivre plusieurs fois par semaine son prêche. En règle générale, il décrit avec talent, précision et un incontestable esprit de synthèse les errements les plus récents de l’Union européenne. Puis avec une foi surprenante, malgré mille échecs répétés, en conclut invariablement que la faute en revient… au manque d’Union européenne ! C’est un peu comme si, constatant qu’un œuf s’écrase en le laissant tomber, on s’évertuait à le lancer chaque fois d’un peu plus haut dans l’espoir qu’il ne se casse point.

Cependant, France Inter, soucieux de paraître neutre, invite parfois un eurosceptique. On notera qu’il s’agit toujours d’un extrémiste (à leurs yeux), qu’il s’agisse de madame Le Pen ou de monsieur Mélenchon. Ainsi, pensent-ils, la démonstration est faite : les gens pro-européens sont raisonnables, seuls les extrémistes sont eurosceptiques. Montrer le diable à la messe ne fait que renforcer la foi, n’est-ce pas ? On comprend mieux, alors, pourquoi Nicolas Dupont-Aignan, qui représente pourtant près d’un million d’électeurs en France, n’est, lui, jamais invité pour parler d’Europe. Laisser s’exprimer un eurosceptique ni « communiste » ni même catalogué « extrême droite », c’est inviter un non-« diabolisable ». Un tel homme aurait la redoutable faculté de persuader les meilleurs paroissiens. Voilà qui serait bien embarrassant et, pour tout dire, bien dangereux pour la sacro-sainte religion européenne.

Invitez Nicolas Dupont-Aignan à votre matinale, Monsieur Cohen. Chiche !

À lire aussi

Huawei-Iran : Trump lance l’Amérique dans deux combats majeurs

Le risque principal ne viendra ni de la Chine ni de l’Iran, mais des États-Unis eux-mêmes.…