Ils ont juré sur l’honneur et s’il advenait qu’ils aient dissimulé ou menti sur leur déclaration de patrimoine, il encourrait trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende, sans préjudice d’une interdiction possible de leurs droits civiques. Vertueux et dociles, nos ministres de la République se sont donc soumis à cet exercice de transparence financière en donnant la dite déclaration aux membres de la Haute autorité de la transparence de la vie politique.

Vous avez-dit transparence ? Déjà Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, (et mis en cause pour le scandale de la MNEF) a déjà tenté de sous-évaluer son patrimoine immobilier. Il a dû réécrire, fissa, sa copie pour éviter de se retrouver dans une position inconfortable et peut-être passer sous les fourches caudines de la Justice. Manifestement, l’affaire Cahuzac n’a pas encore porté tous ses fruits.

Cela étant, grâce à cette rectification impulsée par François Hollande, Jean-Marie Le Guen se trouve propulsé deuxième personnage le plus riche du gouvernement avec un patrimoine de plus de 3,2 millions d’euros, loin derrière Laurent Fabius avec 5,3 millions d’euros. Ce dernier aurait même perdu, par rapport à sa déclaration de 2013, quelque 1,3 million d’euros ! Mauvais placements financiers et décote de certains biens mobiliers ? On n’en sait guère plus. La crise sans doute ! On apprend aussi que notre s’est appauvri de plus de 80.000 euros. Que voulez-vous mon brave Monsieur, c’est vraiment la crise… Foin de plaisanteries. Ces déclarations sont tout de même riches (sans jeu de mots) d’enseignements.

Elles nous apprennent que le gouvernement ne compte pas moins de sept ministres millionnaires : Laurent Fabius, Jean-Marie Le Guen, André Vallini, Sapin, Ségolène Royal, Marisol Touraine, et Christian Eckert. La totalité des ministres a fait (une solide) carrière dans la politique et/ou la haute-fonction publique ! Mais tous n’étant pas aussi bien nés que d’autres, y aurait-il un lien de cause à effet ? Autres enseignements : A eux sept, ces millionnaires détiennent plus de 40% de la « fortune » du cabinet Valls. Le patrimoine moyen des 30 ministres qui ont effectué leur déclaration est de 921.540 euros ! Et on trouve bien d’autres pépites…

Cet état des lieux ne manque pas de poser des questions : Faut-il être riche pour faire de la politique ? La politique enrichit-elle ou bien appauvrit-elle comme certains le laissent supposer ? A titre d’exemple, mais c’était un autre temps, Clemenceau avait fini de rembourser les emprunts des différents journaux qu’il avait créés (Le Bloc, La Justice…) l’année de ses 80 ans ! Gageons que les actuels ministres auront remboursé leurs emprunts déclarés bien avant !

199 vues

29 juin 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.