Pourquoi fêter Pâques en Irak ?

À Noël dernier, une petites vingtaine de bénévoles du projet « Noël en Syrie », lancé par SOS Chrétiens d’Orient, étaient allés fêter Noël auprès des Syriens, pour apporter sur place tout le réconfort que de nombreux Français chrétiens leur témoignent régulièrement par la prière ou le don.

Fort de ce premier succès dont Olivier Demeocq s’était fait l’écho sur Boulevard Voltaire, l’association SOS Chrétiens d’Orient lance un nouveau convoi humanitaire vers les chrétiens orientaux, cette fois-ci en Irak. Peut-être avez-vous d’ailleurs croisé les militants qui tractent dans les rues de Paris pour faire connaître le terrible sort de ces chrétiens persécutés…

Notre mission ? Récolter, en cette période de carême, un maximum de jouets, de vêtements, de couvertures ou de fournitures scolaires que nous apporterons nous-mêmes au Kurdistan irakien, une région dans laquelle de nombreux chrétiens vivent souvent réfugiés pour fuir les combats et la persécution… Nous ne pourrons malheureusement pas rejoindre Bagdad en raison d’un manque cruel de sécurité : fin avril, des élections législatives ont lieu et la situation y est vraiment dangereuse. Nous serons donc auprès de ceux que nous pourrons rencontrer, du Jeudi saint au dimanche suivant Pâques.

Ce réconfort passe également par le soutien de frères chrétiens d’Occident, eux qui regrettent souvent la déchristianisation de l’Europe…

Cette nouvelle collecte révèle une fois encore une grande générosité des Français, qu’il nous faut encore encourager afin d’apporter tout le réconfort matériel possible à cette communauté durement éprouvée. Le lien qui unit la France à ces communautés, dans la foi et dans la tradition, perdure grâce à des siècles d’échanges et de secours mutuels.

Après la Syrie, théâtre d’une guerre interminable, nous avons tout naturellement pensé à l’Irak, tant les nouvelles régulières de la communauté chrétienne sont douloureuses… Depuis l’invasion américaine de 2003, les chrétiens sont injustement accusés par des milices islamistes d’être les collaborateurs des Occidentaux jugés chrétiens… Il était bien naturel que nous venions leur apporter notre soutien, nous qui savons combien ces guerres sont menées en dehors de toute morale chrétienne…

Depuis la déclaration de guerre de George Bush, plus des deux tiers des chrétiens d’Irak ont dû fuir la mort et se disséminent dans le monde, emportant avec eux les stigmates de la persécution et de l’opprobre. Les évêques et prêtres irakiens incitent à rester en Irak, mais peinent parfois à convaincre ceux qui craignent pour la vie ou l’avenir de leurs enfants…

Ceux qui, courageusement, restent ont besoin d’un signe simple mais fort. Ils ont besoin que nous, Français, nous engagions quotidiennement à restaurer ce lien, toujours plus distendu par des enjeux politiques, avec les Orientaux.

Notre association est forte d’une conviction : c’est en exerçant cette si petite charité que nous parviendrons à lancer un signal fort et spirituel en faveur des chrétiens du Proche-Orient. Ce message, nous voulons le faire passer en nous mettant au service de ceux qui bâtirent les premières églises et continuent à les défendre par la joie et l’espérance malgré les menaces toujours plus nombreuses.

À lire aussi

“Les Syriens nous demandent de cesser ces frappes et d’aider à la reconstruction !”

Imprimer ou envoyer par courriel cet article“Ces frappes n’ont rien changé sur…