Editoriaux - Médias - Politique - 2 décembre 2015

Faut-il lutter contre Daech en interdisant le Front national ?

Nous sommes arrivés au moment où n’importe quelle insanité politique ou religieuse (« les chrétiens et les musulmans sont frères, il ne faut pas se venger, il ne faut pas haïr », il ne faut pas, il ne faut pas, etc.) peut être proférée.

N’ayant aucun intérêt pour la chose politique, je ne savais pas qui était Lagarde ni son UDI de travail. Lagarde, cela fait un beau nom pour ceux qui aiment vendre la France.

Le Lagarde en question – Jean-Christophe de son prénom – a proféré les beautés qui suivent, bien entendu répercutées quatre trillions de fois par les médias aux mains du pouvoir socialiste aux abois.

D’après notre humoriste, le FN sort renforcé par Daech. Is fecit cui prodest ! Du coup, le FN ne veut pas de loi antiterroriste ! Le FN veut faciliter la tâche aux terroristes qui veulent tuer du Français.

Le drôle ajoute dans Le Figaro aux anges :

« Le Front national qui parle très fort, qui donne des leçons à tout le monde, dans ses actes et dans ses votes délivre un droit de circuler anonymement aux terroristes, un droit de monter dans les trains avec des kalachnikov si nécessaire, c’est le parti qui assure le moins la sécurité », a accusé le député de Seine-Saint-Denis. « J’alerte les Français. Ce serait quand même un paradoxe, au moment où on a besoin de se sécuriser, que ce soit pour ce parti-là, qui est toujours contre les mesures de sécurité que l’on vote, qui vienne à bénéficier des attaques barbares de Daech. »

Il est gentil, ce Lagarde ! Pourquoi ne demande-t-il pas l’interdiction du FN au motif que le seul parti qui défende les Français défendrait en réalité les intérêts des terroristes qui permettent aux bons présidents de remonter dans les sondages ?

Le malicieux politicien de rajouter :

« Le paradoxe, après les attentats, c’est de voir que l’extrême droite se renforce alors que c’est d’abord, à mon avis, quelque chose qui favorise la propagande de Daech. Parce que la propagande de Daech, c’est d’expliquer qu’on ne veut pas des musulmans en France. Et [avec] le vote FN, on va leur donner un boulevard pour expliquer que nous ne sommes pas un pays où tout le monde peut vivre en respectant les lois de la République. »

Oui, les extrêmes se rejoignent. Donc Daech et le FN marchent la main dans la main. CQFD, aurait ajouté Descartes. Car on est au pays de la logique et des meilleurs matheux.

Blague à part, les délires assez ébouriffants de Lagarde montrent que le système politique est devenu fou en France, et qu’il a surtout vraiment peur de perdre cette fois ses jobs, ses places et son pognon. Accuser le FN de collusion avec Daech au motif que les attentats, les Français étant moins crétins que prévu, servent le FN plus que Hollande ou Bayrou, c’est vraiment démontrer que l’on devrait demander, et vite encore, l’asile psychiatrique à l’ancienne Union soviétique.

Je vous dis que nous ne sommes pas au bout de nos peines avec de tels lascars prêts à tout dire ou faire pour demeurer (sic) en place.

À lire aussi

Islam : pourquoi la France est schizophrène

Il y a une bêtise crasse de notre « élite hostile ». …