Editoriaux - Société - 10 novembre 2019

Excellente chose que cette manifestation contre l’islamophobie !

Finalement, à bien y réfléchir, cette manifestation contre l’ était une excellente chose. Si. Pas seulement pour démontrer, si c’était encore nécessaire, que l’islamo-gauchisme n’est pas une simple vue de l’esprit. Mélenchon et Autain, de La France insoumise, figuraient en bonne place dans le cortège et, samedi soir, Danielle Simonnet, candidate LFI à la mairie de Paris, donnait le la : « C’est elle, [Marine Le Pen] les idées de son parti qui ont, eh bien, encouragé finalement l’attentat de Bayonne. » Le Nouveau Parti anticapitaliste de Besancenot, à la conquête d’un nouveau prolétariat, était, bien sûr, lui aussi, à la manœuvre dans cette manifestation.

Une excellente chose que cette manifestation, ensuite, parce qu’elle a permis de tomber, non pas le voile, mais les masques. Bien sûr, on a pu y voir de belles pancartes, tout plein d’humanisme : « Vivre ensemble, c’est urgent. » Une fois qu’on a dit ça… Ou bien celle-ci : « Oui à la critique de la religion, non à la haine du croyant ! » Chiche ! Alors, il faudrait peut-être créer un nouveau néologisme : la musulmanophobie. Et puis, comment ne pas être d’accord avec ce slogan : « Solidarité avec les femmes voilées » si l’on pense aux Iraniennes, par exemple !

Mais l’on a pu voir ou entendre bien d’autres slogans, écrits ou scandés, disons, plutôt curieux. Celui-ci, par exemple : « Allah Akbar ! », lancé par un meneur depuis le toit d’une camionnette. Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon a qualifié cette manifestation de « marche d’unité républicaine des Français », ajoutant : « Nous n’aimons pas que la religion vienne nous diviser. » Pour le coup, là, elle rassemble, tout du moins autour de la camionnette. Autre slogan griffonné sur un morceau de carton : « Le pouvoir nous veut à genoux. Mais nous ne sommes soumis.es qu’à Dieu. » Il n’y a rien au-dessus de lois de la République, c’est bien connu. On notera, au passage, l’emploi de l’écriture inclusive : tradition et modernité. Et ce slogan, repris en chœur par la foule, on en pense quoi, chez les phobophobes : « Si t’aimes pas Éric Zemmour, tape dans tes mains. Si t’aimes pas Zineb El Rhazoui, tape dans tes mains » ? Effectivement, le vivre ensemble est urgent !

Excellente chose, enfin, que cette manifestation contre l’islamophobie. Parce que l’on connaît, désormais, la capacité de mobilisation pour la défense de l’islam en France. 13.500 personnes seraient descendues dans la rue. Pas un triomphe romain, non plus. Mais gageons que si, par malheur, un nouvel attentat islamiste devait être commis sur notre sol, tous ceux qui étaient présents dans ce cortège (je ne parle pas des politiques qui en font profession), en ce dimanche 10 novembre 2019, montreront le même élan d’humanisme, de solidarité au nom de cette urgence de vivre ensemble, en redescendant dans la rue.

À lire aussi

Personne ne nous le demande…

On s’étonne un peu que ce gouvernement, pourtant européen assumé et convaincu, ait, sur ce…