Pendant que les esprits s’échauffent sur la grenade lancée par James Comey, le directeur du FBI, l’on semble avoir oublié la bombe à retardement plantée il y a plusieurs semaines par les #NeverTrump Bill Kristol et Mitt Romney : la silencieuse candidature du mormon Evan McMullin, qui est bien parti pour gagner l’Utah, État mormon.

McMullin, 40 ans, a fait ses classes à la CIA et chez Goldman Sachs, avant d’entrer en politique, le plus souvent dans un rôle d’éminence grise républicaine. La raison de sa candidature est d’offrir une alternative à la corruption représentée, selon lui, par le couple Clinton-Trump, espérant empêcher l’un ou l’autre de gagner les 270 membres du collège électoral désignant la prochaine présidence. Dans ce cas, il incomberait à la Chambre de désigner le président, et au de désigner le vice-président. Il suffirait à McMullin, dans une élection serrée, de perturber le score dans une dizaine d’États, faisant gagner l’un ou l’autre, tout en emportant lui-même l’Utah. Pour être désignable par la Chambre…

Il est possible que le « parti unique de l’establishment gauche-droite » se soit mis d’accord sur le dos à la fois de Clinton et de Trump. Le dossier Clinton risque, en effet, de devenir intenable, même si celle-ci gagne l’élection, parce que WikiLeaks continuera de semer le trouble, et surtout parce que la base des agents du FBI, en insurrection, a activement continué son enquête sur la fondation Clinton. Il serait difficile, pour les mondialistes, d’avoir un porte-étendard présidentiel risquant l’inculpation, ou y échappant du fait d’un pardon présidentiel qui ternirait l’héritage "obamien". Donc, Clinton deviendrait une nuisance… autant que Trump.

Serait-il envisageable que le clan Obama soit en train de lâcher Clinton, et s’entende avec les Républicains pour mettre en place une sorte de gouvernement de salut public pour quatre ans afin d’éviter une crise constitutionnelle ? Ou le sac de Washington par la jacquerie "trumpienne" ?

Quant à Trump, précisément, il doit faire face à un risque qui viendra « de nulle part » : une inculpation pour trahison et intelligence avec l’ennemi, qui le priverait de la présidence. La diabolisation de Poutine s’affine, car on l’accuse maintenant d’influencer directement le FBI et non plus seulement Assange ou Trump. Howard Dean (ancien président du Parti démocrate) a lancé l’idée vendredi, qui a été reprise samedi par le député de l’Ohio Tim Ryan, lequel laissait pratiquement entendre sur CNN que les 650.000 emails (cause de la réouverture de l’enquête) trouvés dans l’ordinateur privé de Huma Abedin y auraient été plantés par les Russes.

Plus significatif encore, la lettre d’insulte à James Comey envoyée dimanche par le leader de la minorité au Harry Reid contenait un paragraphe intéressant :

De mes interactions avec vous-même comme avec vos services, il apparaît clairement que vous êtes en possession d’informations explosives sur les liens de Donald Trump, comme de ses conseillers avec le gouvernement russe — un gouvernement étranger hostile aux États-Unis que Trump loue à la moindre occasion...

Ajoutant :

Je vous ai écrit il y a des mois, vous demandant de divulguer ces informations… et pourtant vous résistez aux appels du public…

Les clintonistes ont formé le cercle, se trompant peut-être d’ennemi, tandis que Trump ne serait finalement que le cochon truffier du système. D’où sa priorité : l’Utah…

6539 vues

1 novembre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.