Mon papier précédent posait la question de la cohésion européenne en matière de défense, suite au Brexit. La réponse nous vient de Varsovie et du sommet de l'OTAN, et elle est très claire. La cohésion est totalement renforcée autour du consensus qui confie à l'Alliance la sécurité de l'Europe. Sous le haut patronage des États-Unis, maîtres de nos intérêts, mais surtout des leurs !

Ainsi, les pays européens confirment, à l'unanimité et en deux jours de réunion, la délégation d'une mission primordiale à une organisation pro-américaine, née de la guerre froide et qui ravive celle-ci en accusant la Russie d'atteinte au droit international. La Crimée et l' sont les nouveaux alibis du « réchauffement » de la guerre froide.

Qu'importe le rôle déterminant de la Russie dans la lutte contre Daech, ou peut-être précisément à cause de cela : il est temps de remontrer les dents face à Poutine. 28 pays alliés - ironie , nombre identique à ceux de l'Europe, mais pas les mêmes - regroupant plus de 920 millions d'habitants font face à la Fédération russe et ses 146 millions d'âmes. Un véritable défi !

Pour le relever, quatre bataillons vont être déployés dans les pays baltes et la Pologne, tandis qu'a été confirmée la capacité antimissile des unités déployées à l'est de l'Europe. En conclusion des travaux, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'organisation, assure bien que « l'OTAN demeure une source fondamentale de sécurité pour nos populations, et de stabilité pour le monde ». Fermez le ban !

Et pour bien conforter l'Europe, et « en marge de la réunion, il a signé avec les présidents du Conseil européen et de la Commission européenne une déclaration commune qui donne au partenariat entre l'OTAN et l'Union européenne (UE) un nouveau niveau d'ambition et qui énumère les domaines dans lesquels l'OTAN et l'UE renforceront leur coopération, notamment la sûreté maritime et la lutte contre les menaces hybrides ».

Donc, tout est dit : la « défense européenne » dont le PC - le SHAPE (Supreme Headquarters Allied Powers Europe/Grand Quartier général des puissances alliées en Europe) - est en Belgique est, depuis la création, sous commandement d'un officier général américain, par tradition...

L'Europe de l'Atlantique à l'Oural du Général, ce n'est pas pour demain !

89 vues

11 juillet 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.