L’affaire a pris des proportions inouïes depuis que lui a octroyé la nationalité russe.

Personnellement, je n’ai pas de commentaire particulier à faire sur le fond de cette affaire politico-médiatique d’exil fiscal et/ou de salaire d’acteur. Mais ce qui m’a frappé, c’est un sondage réalisé en ligne par Le Figaro. Près de 70% des sondés déclarent ne pas être choqués par l’acquisition de la citoyenneté russe par Depardieu. Et même s’ils ne sont pas tous des fans inconditionnels, certains ont ici l’intelligence de pointer du doigt le système et la situation du pays, facteur explicatif, pour eux, de toute cette affaire. Ils sont une très large majorité à ne pas en vouloir à Gérard Depardieu.

Du coup, imaginons cinq petites minutes, qu’au lieu d’un Depardieu comme « acteur » principal dans cette affaire, on y mette… Jamel Debbouze !

Exil en (ou ailleurs). Scandale ! Puis naturalisation par… le (au hasard). Qui pourrait douter des résultats d’un sondage organisé par le même journal ? Vous imaginez le scandale ?

Il y a fort à parier que les plus intelligents des internautes n’auraient pas résisté à l’envie de cracher leur haine du bouffon Debbouze. Dès lors, à travers sa figure de beurgeois nanti, ils en auraient majoritairement profité pour distiller, par mille et une diatribes, leur rage anti-arabe, antimusulmane, antimaghrébine et anti-immigrée… Mais probablement sans chercher, comme ils le font pour Gérard, à comprendre les raisons profondes de cette affaire.

Pas de procès d’intention ! Je n’ai pas un atome de considération pour Jamel et, en tout cas, largement moins que pour Gérard Depardieu ! Il s’agit juste de pointer du doigt une certaine hypocrisie bien française. Car il est fort à parier que si Jamel — ou tout autre individu issu de cette communauté « punching-ball » — avait été dans ce cas de figure, la grande majorité (celle-là même qui n’en veut pas à Gérard) aurait souhaité non seulement la suppression rapide de sa double nationalité mais aussi et surtout, la déchéance de la nationalité française pour le coupable… C’est le fameux « deux poids-deux mesures ».

Prenons un autre exemple, dans un tout autre registre :

Rappelons-nous d’Arno Klarsfeld, juif et sioniste, faisant son service militaire en Israël, puis récompensé par Sarkozy, devenant Président de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration. Cela n’avait fait réagir que la famille des pro-palestiniens, soit une tempête dans un verre d’eau… Imaginez qu’un Français d’origine iranienne ayant effectué officiellement son service militaire en soit ensuite revenu poursuivre sa vie civile en occupant un poste rémunéré par l’État français…

Bref, on peut tous imaginer la proportion et la tonalité que ce « scandale » aurait pris en … si Depardieu s’appelait Jamel.

8 janvier 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.