On était content des Anglais, qui ne se sont pas laissés intimider par Obama-Merkel, qui ont fait fonctionner leur normalement et avec honneur, après d’âpres débats il est vrai. Mais n’est-ce pas cela, la démocratie ? Il y aura contamination car d’autres, mécontents de la sclérose bruxelloise, enragés par la corruption qui y règne, comme dans toute dictature, voudront aussi leur ! Nous vivons une époque passionnante.

En revanche, il y en a un dont on n’aurait pas cru qu’il se laisserait contaminer par le très démocratique référendum, c’est bien le sultan du Bosphore, Erdoğan ! Le voilà qui veut faire comme les Anglais et tenir son référendum dont la question est autrement plus épineuse, dangereuse et finalement mortelle pour l’. Car c’est un chantage caractérisé. Il menace de ce référendum si l’Union européenne traîne à accorder des visas pour une libre circulation des Turcs en Europe. Autant dire qu’il se positionne d’autorité dans l’espace Schengen.

Poser la question aux Turcs “Avez-vous envie de faire partie intégrante de l’Union européenne ?” n’a pas le même sens que cette même question posée aux Britanniques.

Ces pauvres Turcs, ceux qui rêvent encore à Atatürk et la laïcité, qui n’en peuvent plus de sa dictature corrompue, tomberont dans le panneau du mirage de la proposée et voteront massivement « oui » pour entrer dans l’Union européenne, dont ils ignorent que c’est aussi une dictature. Plus molle que celle du calife, mais tout de même une dictature technocratique. Il sera ainsi permis à Erdoğan de nous lancer à la figure : « Vous voyez ? Mon peuple a voté et veut faire partie de l’Europe. Désormais que le peuple a voté, vous ne pouvez plus nous refuser. » Il est habile, l’animal.

Ce qu’il ne dira pas, c’est qu’avec tous les millions de Turcs déjà atomisés dans l’Union européenne, lui, qui arrive avec une population approchant les 80 millions, deviendra le dominant en Europe. Et, comme il veut être le calife, le référendum dans son pays fera qu’il le deviendra. Il faut rappeler d’urgence son discours de Cologne de 2010 devant sa communauté qu’il exhortait à ne pas s’assimiler. L’assimilation étant, à ses yeux, un crime contre l’humanité. Il avait imposé le port du en , alors qu’il était encore interdit en Turquie.

Les cerveaux malades aux manettes de l’Union européenne, dont le leitmotiv est le multikulti, le vivre ensemble et autres bisounourseries, seront servis. C’est ainsi que pourrait se terminer la conquête de l’Europe par l’islam. Démocratiquement. Le rêve de l’Oumma. Une Europe victime de son propre système qu’elle n’aura pas eu la force de préserver. Cela est un scénario possible si Erdoğan organise un référendum. Sans oublier qu’il tirera vers lui l’État islamique, qu’il finance, puisqu’il veut devenir le calife à la place du calife Al-Baghdadi.

Conclusion : les velléités d’Erdoğan à se présenter en démocrate de circonstance démontrent notre faiblesse et sa puissance. Il est déjà maître de notre destin en nous faisant du chantage à l’immigration, nous taxant au passage notre bon argent à hauteur de 6 milliards d’euros…

25 juin 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.