Alors que la crise s’atténue dans le reste du monde, nous affichons encore 4 % de déficit ! La dette s’envole ! Bientôt, la conjoncture va se retourner, le pétrole augmenter, et la croissance mondiale à nouveau plonger. Le déficit que nous n’arrivons pas à résorber va de nouveau croître.

Un jour, dans deux ans, dans dix ans, il arrivera un moment où plus aucune banque ne voudra nous prêter de l’argent sauf à des taux délirants. Ce jour-là, ni le FMI ni l’Union européenne ne pourront venir à notre secours comme ils l’ont fait pour la Grèce, car les sommes dont nous aurons besoin seront colossales et nulle institution, nul pays n’en disposera. D'autant plus que l’Espagne, l’Italie et d’autres nous accompagneront dans cet enfer.

Nous serons alors contraints de faire faillite.

Que se passera-t-il alors ? Nous ne pourrons pas annuler unilatéralement l’ensemble de la dette car nous serions alors placés dans une situation de paria, insoutenable sur le plan international. Seuls les particuliers perdront tout ou partie de leur mise via les fonds euros des assurances-vies qui seront sacrifiés. Même en cas de défaut partiel sur la dette, il restera un trou de 40 à 50 milliards par an qu’il faudra combler à tout prix puisque les nouveaux emprunts seront interdits.

On licenciera 10 à 20 % des fonctionnaires (infirmières, professeurs, etc.). Ceux qui échapperont à la purge verront leur salaire diminuer de 20 %. Les retraites, les prestations sociales (RSA, APL, allocations chômage) seront malheureusement diminuées de 25 % à 50 %. Un prélèvement « exceptionnel » de 10 à 25 % sur tous les fonds placés dans les banques sera effectué. Je suppose que les 25.000 premiers euros détenus seront épargnés ou taxés modérément, mais le reste subira de plein fouet la rapacité de l’État.

Le chômage bondira à un taux jusque alors inconnu de 25 ou 30 %, voire plus. La marmite sociale et ethnique, que seule la politique actuelle de distribution à tout va contient encore, explosera et la déflagration sera épouvantable. On connaîtra de violentes émeutes et des quartiers échapperont à toute autorité.

Au bout de cinq ans, peut-être qu’un nouvel équilibre s’établira sur les ruines du système actuel. La machine assainie repartira ! Peut-être ! Mais rien n’est sûr ! Encore combien de temps avant l’apocalypse ?

70 vues

6 avril 2015

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.